15 Octobre – atelier Méthodes | Rencontre, Les "asymétries de savoir" dans la situation d'enquête

13 h30 site Victoire, salle 32

jeudi 15 octobre 2020 /// atelier Méthodes | Rencontre, Les "asymétries de savoir" dans la situation d'enquête

atelier Méthodes

Rencontre, Les "asymétries de savoir" dans la situation d'enquête

avec les présentations de XABIER ITÇAINA & PASCAL RAGOUET

En présentiel sur le site Victoire et en webinaire: https://bit.ly/2GuhGmI
Inscription en présentiel: morgan.lans@u-bordeaux.fr

15 oct atelier méthodes

Un ensemble d’énigmes, de questionnements et d’approximations entoure chaque début d'enquêtes en sciences sociales. Et contrairement à ce que le sens commun pourrait nous faire dire, c’est avant tout le statut de profane qui qualifie le mieux la posture du chercheur et la chercheuse lors de ses premiers pas sur le terrain. Pourtant, toute recherche a comme vocation à être expertise, à produire un discours sur le discours, à clarifier nos savoirs sur un objet spécifique via l'articulation entre théorie, logique et empirie. L'ignorance première est ainsi inhérente à notre travail de recherche, mais elle s'accentue lorsque les enquêté·e·s mobilisent une grammaire de professionnels, de spécialistes ou d’experts qui nous échappe. Dans ces conditions comment passer du sujet profane au sujet connaissant ? Comment dépasser les asymétries de savoirs qui cadrent l'enquête, des asymétries issues de l'histoire de deux champs partiellement autonomes, pour créer un savoir "spécifique" aux sciences sociales? Jusqu'où devons-nous nous immerger dans nos enquêtes?
 
Sur la base de ces questions, nous proposons une nouvelle rencontre. Elle portera sur ce que l'on peut nommer les "asymétries de savoirs dans les situations d’enquête". Ce moment nous permettra d’échanger sur nos recherches, de partager nos expériences et de communiquer nos conseils pour dépasser les difficultés qui leurs sont liées. La discussion sera bien sûr orientée vers des dimensions méthodologiques.
 
Qu’est-ce que les écarts de connaissance font à la récolte, la production et la restitution des données? Quelles stratégies adopter pour s’en dépêtrer? Comment agir pendant l'entretien? Doit-on adopter la posture du connaissant et laisser l'enquêté·e développer pour y revenir plus tard, ou au contraire, faut-il signaler l'embarras de son incompétence au risque de perdre en dynamique, voire en informations, mais de gagner en précision? Avons-nous vraiment besoin de tout comprendre pour produire des résultats? Finalement, cette asymétrie première est-elle un risque pour la justesse de nos analyses finales?
 
Après un retour sur les expériences vécues par Xabier Itçaina et Pascal Ragouet à ce niveau, nous engagerons une discussion et une réflexion collective avec les membres du CED. Il serait intéressant de noter au cours de cette séance les problèmes et solutions méthodologiques que nous avons pu retenir, pour faire une petite fiche synthétisant la rencontre.

Localisation de l’événement