25 Juin – atelier Prendre position

14 h site Sciences Po Bordeaux, salle B228

lundi 25 juin 2018 /// atelier Prendre position, autour de l'HDR de Cécile Vigour, Les voies plurielles de la managérialisation de la justice en France

atelier Prendre position

autour de l'HDR de Cécile Vigour :

Les voies plurielles de la managérialisation de la justice en France

Mon HDR explore les différents facettes et facteurs explicatifs de la managérialisation de l’institution judiciaire en France. Ce manuscrit original s’appuie sur une enquête alliant une centaine d’entretiens réalisés personnellement, des observations de travail et d’audiences, et l’analyse de sources écrites (documents budgétaires, rapports du parlement, de la Cour des comptes, de différents corps d’inspection, de consultants…). S’inscrivant dans une sociologie politique de l’action publique attentive aux instruments, aux professions et aux organisations, cette recherche combine l’étude de la fabrique des instruments, avec l’analyse des pratiques des acteurs.

Par-delà d’un nouveau référentiel de l’action publique qui s’imposerait progressivement à l’ensemble des secteurs d’action publique, il s’agit d’étudier les manières dont des instruments d’action publique - tels que la gestion des flux et des stocks, les indicateurs locaux et nationaux, le cadre et les contraintes budgétaires, ou encore les démarches qualité de type ISO 9001 et lean management - ont été promus et très inégalement réappropriés dans la justice. Ce prisme met en évidence la singularité des dynamiques qui travaillent l’organisation judiciaire, même si celles-ci interagissent entre elles : accélération et massification du contentieux, qui transforment les rapports au temps propres à l’activité judiciaire ; développement des indicateurs ; rationalisation budgétaire ; diffusion d’une culture de l’audit… Que ces instruments aient été conçus initialement dans le secteur public ou privé, leurs réappropriations et donc leurs effets sont contrastés selon les instruments, les professions, les spécialisations et fonctions exercées, la position dans la hiérarchie au sein de chaque groupe professionnel, les juridictions et le type de contentieux… Ainsi, dans la justice, le nouveau cadre budgétaire mis en place par la LOLF et les contraintes budgétaires croissantes (après 2008) ont des effets plus contraignants que les indicateurs dits de performance nationaux sur les pratiques et les organisations professionnelles ; les indicateurs eux-mêmes s’inscrivent dans des logiques différentes. S’intéresser à la genèse de ces instruments, et à leurs (non)usages met en évidence les dynamiques d’autonomie et d’hétéronomie de l’action et du contrôle (Paradeise, 2008) qui en résultent pour les professionnels de la justice. L’autonomie renvoie au fait que les normes sont définies par les professionnels ; l’hétéronomie à leur élaboration par d’autres acteurs - par exemple, le politique et des professionnels de l’évaluation (consultants, contrôleurs de gestion, inspecteurs…).

2018_06_28_atelier prendre position

Localisation de l’événement