Les formations 2017-2018

  • 26 avril 2018, Viviane Le Hay (CNRS, Centre Émile Durkheim) pour une introduction aux statistiques en sciences sociales pour les débutants.
  • 1er mars 2018, Tinette Schnatterer (CNRS, Centre Émile Durkheim) pour une initiation au logiciel R.
  • 16 novembre 2017, Vincent Tiberj (PU, CED-Sciences Po Bordeaux), dispensera  (journée entière) une formation aux analyses de régression via Stata. "Les analyses de régression sont devenues l’un des outils les plus mobilisés en analyse quantitative, notamment parce qu’ils permettent une approche multivariée des phénomènes sociaux. Ces outils sont particulièrement utiles en sociologie et science politique, mais peuvent aussi être trompeurs si on les mobilise à mauvais escient. Il s’agira ici présenter les régressions linéaires et logistiques, avec une approche pratique et théorique afin de comprendre les biais et les qualités de ces méthodes. Il est nécessaire d’être familiarisé à l’usage de STATA ou de SPSS."
  • 4 octobre 2017, Dans le cadre de l’atelier Méthodes, James Stimson, professeur invité à l’IEP, dispensera, en anglais, une formation aux time-series cross-sectional (TSCS) design via Stata. Il s’agit d’aborder les modèles d’analyse inférentielle disponibles quand on travaille sur des données d’enquêtes récurrentes dans le temps (donc que l’on peut qualifier de séries temporelles) mais constituées à partir d’échantillons différents (donc des données issues de plusieurs coupes instantanées distinctes, à la différence des données de panel).

Les Rencontres 2017-2018 

  • 6 mars 2018Magali Della Sudda (CNRS, Centre Émile Durkheim) et Ophélie Rillon (CNRS, LAM) sur le thème de la méthode archivistique.
  • 31 janvier 2018Virginie Van Ingelgom (chercheure qualifiée F.R.S. - FNRS à l'Institut de Sciences Politiques Louvain-Europe), « Etudier les réactions des citoyens à l’UE à partir de sondages et de focus groups : une expérience schizophrénique ? »
  • 15 décembre 2017, Formuler une problématique et construire un modèle d’analyse : 3e édition, Résumé de la Rencontre . Cette rencontre vous propose d’examiner, de façon informelle entre nous, deux étapes cruciales de la recherche : la formulation de la problématique et la construction du modèle d’analyse. Problématiser un sujet, déterminer le meilleur angle pour le traiter, opérer des choix théoriques et méthodologiques est une étape épineuse dans un travail de recherche. La problématique consiste à délimiter l’objet, à éclairer le problème sous-jacent, à annoncer les approches choisies et enfin à formuler les hypothèses qui conditionnent le recueil de données et leur analyse. Pour ce recueil, la méthode de l’opérationnalisation des concepts développée par Paul Lazarsfeld (1965) est une aide à la traduction des hypothèses en conjecture empirique. Elle permet de développer le modèle d’analyse et l’outil de collecte les plus appropriés à votre enquête de terrain. Concrètement, cela consiste à définir, à partir des hypothèses formulées, les concepts mobilisés, leurs dimensions et les indicateurs sur lesquels reposera le guide d’entretien, la grille d’observation ou le questionnaire.
    Pour guider la discussion, trois chercheurs du Centre Émile Durkheim discuteront avec nous et exposeront leur cheminement méthodologique (en dévoilant leur problématique de recherche, leur questionnement, leurs va-et-vient, bref leur cuisine interne) : Thibault Bossy, Nicolas Charles et Caroline Dufy.
  • 5 décembre 2017, Retransmission par visio-conférence du séminaire de l'INED- SMS, "Les rencontres des statistiques appliquées : Dataviz : idée, méthode et perception", Dans le cadre de l'Atelier Méthodes, se tiendra en visioconférence la retransmission du séminaire de l'Ined- Les Rencontres de Statistique Appliquée organisée par Bénédicte Garnier et Arnaud Bringé. Le thème de cette séance  : "Dataviz : idée, méthode et perception" 
    La multiplication de données à disposition avec l’avènement du « big data » a permis le développement et la mise en lumière d’une pratique ancienne : la représentation de données.
    La dataviz (visualisation des données) répond à deux objectifs « Comprendre » et « Faire comprendre ». Elle est le premier outil pour déchiffrer les données, faire naître des idées et des analyses. Aujourd’hui, dans des formes contraintes de décision et de restitution de résultats statistiques à des publics variés dans un temps de plus en plus réduit, la maîtrise des outils de visualisation est un atout. Il faut donc appréhender les mécanismes de Visualisation-Précognition-Déconstruction-Reconstruction-Compréhension, la Grammaire des Graphiques ou encore la Sémiologie Graphique. 
    Les exposés présenteront le cadre méthodologique de la visualisation de données ainsi que des utilisations de ces méthodes et outils.
    Programme : Jean-Daniel Fekete (Inria, responsable du projet AVIZ) : Visualisation d’information : des principes au passage à l’échelle. François-Xavier Jollois (Université Paris Descartes) : Un graphique vaut-il mieux qu'un long discours ? Constance Lecomte (CGET, Observatoire des territoires): Le Mobiliscope (http://mobiliscope.parisgeo.cnrs.fr/), un outil de géovisualisation des évolutions de la composition sociale heure par heure en Ile-de-France, En savoir plus sur https://statapp.site.ined.fr/   Les organisateurs de la séance : Arnaud Bringé, Elisabeth Morand et Bénédicte Garnier (service des méthodes statistiques de l'Ined)
  • 15 septembre 2017, Retransmission par visio-conférence du séminaire de l'INED- SMS "Les rencontres des statistiques appliquées : Analyse de réseaux en SHS", Dans le cadre de l'Atelier Méthodes, se tiendra en visioconférence la retransmission du séminaire de l'Ined- Les Rencontres de Statistique Appliquée organisée par Bénédicte Garnier et Arnaud Bringé. Le thème de cette séance sera : "Analyse de réseaux en SHS"  

Mise à jour le 15/03/2018