• 21 juin 2016

Tom Chevalier, Chercheur associé au Centre d’Études Européennes de Sciences Po - ATER à l'université Paris II
«L’État social et les jeunes en Europe »
 L’auteur nous présentera le cœur de son travail de recherche, à savoir la typologie originale des différents régimes de citoyenneté socioéconomique des jeunes que l’on peut trouver en Europe de l’Ouest. Cette typologie permet de penser de façon comparative l’articulation des différentes politiques publiques en direction des jeunes : politiques d’éducation, politiques de l’emploi, politiques sociales, et aides aux étudiants. Il montrera dans quelle mesure ces régimes ont des effets différenciés sur les situations de vulnérabilité des jeunes.

  • 20 juin 2016

Jodi Stanfort, Professeure, Université du Minnesota Humphrey School of Public Affairs

La mise en œuvre des politiques publiques comme une stratégie d'action imbriquée. Présentation d’un cadre théorique et proposition d'intervention

Discutants: Andy Smith et Yamina Remichi

L'auteure nous présentera son approche « d'intégration des politiques et d'exécution des programmes », pour comprendre la mise en œuvre des politiques publiques. Sa démarche multiniveaux, qui porte sur les sources formelles et informelles de l’autorité légitime, vise à déterminer les processus et les résultats de l’action publique. Son intervention s’appuiera sur des exemples de projets au service des familles à faibles revenus, et des personnes vulnérables (personnes en situation de handicap, jeunes sans-abri, travailleurs sous-qualifiés).

  • 2 juin 2016

Journée d’étude de l’axe identifications : La subjectivation militante: dispositifs, discipline, surveillance

PROGRAMME

09H00: Introduction: La subjectivation militante
Yann Raison du Cleuziou, MCF en science politique, CED

09H15: Subjectivités révolutionnaires en contexte autoritaire: les militants de la gauche radicale turque, 1974-1980  |  Paul Cormier, Doctorant CED/ Centre de Recherche sur l’Action Politique, Université de Lausanne.

09H45: Les victimes de santé publique: mobiliser les émotions, mobiliser par émotions | Coline SalarisDocteure en science politique, CED           

10H30: Subjectivation militante et anti-féminisme | Magali Della Sudda, Chargée de Recherche au CNRS, CED.

11H00: Understanding Transnational Activism and Violence: Toward a Psychosocial Approach to Recognition - Joji Kijima, Office of Global Initiatives, Tsukuba University.        

  • 19 mai 2016

Céline Bessière et autres coauteurs de l'ouvrage Au tribunal des couples

  • 17 mai 2016

Nilüfer Göle, directrice d’études à l’EHESS, pour la présentation de son dernier ouvrage issu de son projet ERC « Europublicislam » : Musulmans au Quotidien. Une enquête européenne sur les controverses autour de l’islam, Paris, La Découverte, 2015.

  • 28 avril 2015

« Régimes linguistiques et régimes territoriaux au Canada »

Séminaire du projet : « Citoyenneté, action locale et diversité linguistique : comparaisons Canada-France » Fonds de recherche Canada France (2015-2016) (Centre Emile Durkheim Sciences po Bordeaux- Chaire de recherche Francophone et politiques publiques, Université d’Ottawa) 

Titre : L’analyse comparée des régimes linguistiques : le cas canadien en perspective

Linda Cardinal, Professeure titulaire, École d’études politiques, Chaire de recherche francophonie et politiques publiques, Université d’Ottawa

Sommaire : La présentation portera sur les concepts de régime linguistique et de traditions étatiques. Ces concepts ont été formulés afin de mettre de l’avant une approche politique et institutionnelle pour l’étude des choix de politiques linguistiques par les États. La présentation du cas canadien servira à illustrer le propos.

Titre : Développement agro-alimentaire dans Prescott-Russel : Régime territorial 1- Régime linguistique 0 

Anne Mévellec, Professeure, École d’études politiques, Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques, Université d’Ottawa

Sommaire : La présentation sera l’occasion de discuter les interactions entre le régime linguistique canadien et le régime territorial de la région franco-ontarienne de Prescott-Russel. À travers l’examen de plusieurs initiatives de développement économique et touristique agro-alimentaire francophones, on montrera que les enjeux linguistiques restent très largement tributaires de l’environnement social, institutionnel et politique territorial.

  • 8 avril 2016

Laurent Mucchielli, Directeur de recherches au CNRS, qui nous présentera ses travaux de sociologie de la déviance.
La discussion sera animée par Bartolomeo Cappellina.

  • 17 mars 2016

Présentation et discussion de l'ouvrage de Patrick WEIL, Le sens de la République, Grasset 2015
(en présence de l’auteur)

Discutant·e·s : Yamina Meziani-Remichi et Claire Schiff

  • 18 février 2016

Séminaire conjoit avec l'atelier Genre |  Kanza Kassimi, sociologue de l’Université d’Agadir (Sud Maroc)  « Le Maroc : une société composite à l’épreuve de la globalisation ».

  • 4-5 février 2016

Journées d'études des axes Identifications et Sociologie(s) de l'International « Économie de marché et mondes ruraux à l'Est de l'Europe »

- Jeudi 4 février

Le gouvernement des campagnes

Discutant-e-es : Olga GILLE-BELOVA (Université Bordeaux Montaigne, CEMMC) et Antoine DE RAYMOND (INRA, Ritme)

9h30-10h20:Antoine ROGER (IEP de Bordeaux, CED). Des organisations professionnelles sur mesure. L'ajustement de la représentation des agriculteurs roumains aux programmes de financement européens.
10h20-11h10 :  Svetlana BARSUKOVA (Higher School of Economics, Département de Sociologie Economique, Moscou) et Caroline DUFY (IEP de Bordeaux, CED). L’invention de la « sécurité alimentaire » dans la Russie post-soviétique : genèse et usages politiques d’un concept polysémique.

11h10-11h30 : Pause

11h30-12h20 :Ronan HERVOUET (Université de Bordeaux, CED) et Ioulia SHUKAN(Université Paris Ouest Nanterre La Défense, ISP). Socialisme de marché et gouvernement des campagnes en Biélorussie.

Pratiques économiques et changement social au village

Discutant-e-s :Jacqueline CANDAU (IRSTEA, ETBX) et Ronan HERVOUET (Université de Bordeaux, CED)

13h30-14h20 :Glenn MAINGUY (Université de Bordeaux, CED). Le capitalisme au village. Economie domestique et échanges marchands dans la vie quotidienne des ruraux en Russie.

14h20-15h10 : Pierre DEFFONTAINES (Université de Bourgogne, INRA-CESAER). Travail saisonnier en agriculture et différenciation sociale : le cas de la production de fruits dans un village ukrainien.

15h10-15h30 : Pause.

15h30-16h10 :Monica HEINTZ (Paris Ouest Nanterre La Défense, LESC). Les petits chefs locaux à l’épreuve de l’économie du marchéen Moldavie rurale.

16h10-17h : Pause

17h : Vernissage de l’exposition de photographies de Glenn MAINGUY (Université de Bordeaux, CED) : «Образ жизни» : les campagnes russes vingt ans après la chute de l'URSS.Hall Leyteire.

-Vendredi 5 février

Réformes du droit et propriété foncière

Discutantes: Aurore CHAIGNEAU (Université de Picardie Jules Verne, CEPRISCA) et Caroline DUFY (IEP de Bordeaux, Centre Emile Durkheim)

9h30-10h20: Olessia KIRTCHIK (National Research University, Higher School of Economics, Moscou). L’histoire parlementairede la propriété privée des terres agricoles en Russie.

10h20-11h10 : Hugo FLAVIER (Université de Bordeaux, CRDEI). La propriété foncière en Biélorussie.Entre hybridation et ambiguïté juridiques.

11h10-11h30 : Pause

11h30-12h20 : Oana MACOVEI(Université Toulouse 1 Capitole, IRDEIC). L'établissement difficile de la propriété foncière dans le monde rural post-communiste. L'exemple de la Roumanie.

Ces journées d’études, organisées par Caroline Dufy (IEP de Bordeaux et Centre Emile Durkheim) et Ronan Hervouet (Université de Bordeaux et Centre Emile Durkheim) s’inscrivent dans le cadre d’une recherche financée par le Conseil Régional d’Aquitaine et intitulée « La production et l’expression des sentiments moraux dans un contexte de changement social radical. Une analyse des expériences rurales dans trois pays postcommunistes (Russie, Biélorussie, Roumanie) » (2012-2016 ; responsable : Ronan Hervouet).

  • 20 janvier 2016

Journée d'étude conjointe avec l'axe Vulnérabilité, parcours, inégalités

« Des rivages endeuillés aux associations de quartier.  Réfugiés, migrants, frontières et itinéraires vulnérables »

Programme de la journée

10h Accueil : Introduction de la journée – Thierry Berthet et Joël Zaffran
10h30 – 12h30
Claire Schiff, maître de conférence en Sociologie, « Beurs et blédards, Les nouveaux arrivants face aux Français issus de l’immigration »
Pierre Coulon, Président de La Cimade & Maria Lefort, bénévole et membre du bureau de La Cimade
Pause déjeuner
14h-16h
Evelyne Ritaine, Directrice de recherche FNSP, « Blessures de frontière en Méditerranée : vulnérabilité des migrants et violence de la norme européenne »
Mohamed Fazani & Taoufik Karbia, Directeurs de L’Association du Lien Interculturel Familial et Social
Morgan Lans, étudiant Master SPR : « Comparaison de deux acteurs associatifs participant au processus d’intégration des migrants : Bordeaux/Aarhus »
Conclusion de la journée et perspectives

  • 22 octobre 2015

Présentation et discussion de l'ouvrage d'Olivier Roy,En quête de l’Orient perdu. Entretiens avec Jean-Louis Schlegel, Paris, Seuil, 2014. En présence de l'auteur.

Discutant·e·s : Béatrice Garapon, Thierry Oblet, Pierre Vendassi

Présentation de l'ouvrage
Olivier Roy s’est imposé comme un spécialiste mondial de l’islam politique. Mais l’acuité de son point de vue est-elle simplement due au savant travail d’un universitaire méditant les bouleversements géopolitiques dans la solitude de son cabinet ? Non : ce livre d’entretiens montre au contraire ce que ses analyses doivent à l’épreuve du terrain. De ses engagements étudiants pendant les « années de poudre » aux voyages répétés en Afghanistan avant et pendant la guerre des années 1980, en passant par la Turquie, l’Iran, le Pakistan ou le Yémen, jusqu’à ses fonctions « officielles » en Asie centrale et sa consécration scientifique, il revient sur un parcours surprenant, voire iconoclaste, conté avec talent et liberté.

Mais au-delà d’un récit vivant et coloré, les événements deviennent prétextes à de multiples réflexions, inédites et stimulantes pour l’intelligence de notre situation actuelle. Le livre prolonge en effet la réflexion originale d’Olivier Roy sur ses objets de prédilection : l’islam politique bien sûr, mais aussi l’ « invention des nations » postsoviétiques, le rapport du chercheur aux États qui le consultent et, plus largement, le devenir des cultures, des religions et de la laïcité dans les soubresauts de la mondialisation.

  • 8 octobre 2015

"Professional interventions and public policy addressing ‘the immigrant’. Comparing views from Denmark and France."

Claire Schiff, (Centre Emile Durkheim) How teachers frame the « problem » of minority student integration in four european countries (England, Germany, France, Denmark)

Bolette Moldenhawer, (Professor in the section of Educational Research, Department of Media, Cognition and Communication, University of Copenhagen), The history of Danish immigration policy since the 1970s.

Isabelle Rigoni (Chercheure associée au CED), Institutional categories and procedures for the schooling of newly arrived immigrant students in France.

Morgan Lans (Master 2 student returning from Erasmus study in Copenhagen) Comparing the work of associations supporting the integration of immigrants in two welfare states. 

  • 25 septembre 2015

Séance commune du séminaire “Puissance du mode mineur” du CLIMAS (EA 4196), et de l’axe « identifications » 

Autour des travaux de Luke Perry sur le mormonisme aux États-Unis

Les saints des derniers jours (ou « Mormons ») généralement perçus au XIXème siècle comme représentant une menace, sont à l’heure actuelle simplement considérés comme « singuliers ». Cette singularité perçue relève du caractère inhabituel des croyances religieuses mormones aux yeux du grand public américain, autant que de considérations politiques et sociales forgées dans les années 1950, correspondant de moins en moins à l’Amérique contemporaine. Les mormons ont surmonté ces défis jusqu’à parvenir à occuper des positions politiques de premier rang au cours des deux dernières décennies.

Luke Perry, spécialiste reconnu du mormonisme et du politique, présentera au cours de cette séance comment cela s’est produit et quelles sont les perspectives futures de ce « mormon moment ».

  • 24 septembre 2015

Actualités de la recherche | Présentation et discussion de l'ouvrage de Bernard Lahire, Ceci n’est pas qu’un tableau. Essai sur l’art, la domination, la magie et le sacré, Paris, La Découverte, 2015.

Discutante.ts : Paul Cormier, Maylis Ferry, Ronan Hervouet

Présentation de l'ouvrage
En 1657, Nicolas Poussin peint une Fuite en Égypte au voyageur couché. La toile disparaît ensuite pendant plusieurs siècles. Dans les années 1980, plusieurs versions du tableau réapparaissent, de grands experts mondiaux s’opposent, des laboratoires d’analyse et des tribunaux s’en mêlent et nombreux sont ceux – galeristes, experts, directeurs de musée, conservateurs, etc. – à vouloir authentifier et s’approprier le chef-d’œuvre. L’une des versions sera finalement acquise pour 17 millions d’euros par le musée des Beaux-Arts de Lyon. De quoi nous parle cette histoire aux allures d’intrigue policière ? Pourquoi une telle débauche d’énergie, de controverses et d’argent pendant autant d’années ? Qu’est-ce qui fait la valeur – économique, esthétique – d’une œuvre d’art ? Et d’où vient cette aura attachée aux créateurs et aux œuvres ?

Bernard Lahire montre que le sacré n’a jamais disparu de notre monde mais que nous ne savons pas le voir. La magie sociale est omniprésente dans le domaine de l’économie, de la politique, du droit, de la science ou de l’art autant que dans celui de la mythologie ou de la religion, car elle est l’effet d’enchantement produit par le pouvoir sur ceux qui en reconnaissent tacitement l’autorité. C’est cet enchantement qui transforme une sculpture d’animal en totem, un morceau de métal en monnaie, une eau banale en eau bénite ; et c’est cette même magie sociale qui fait passer un tableau du statut de simple copie à celui de chef-d’œuvre.

Puisant avec érudition dans les vastes domaines du savoir anthropologique, historique et sociologique, ce livre interroge, grâce à une série de régressions historiques, les socles de croyance sur lesquels nos institutions et nos perceptions reposent. Questionnant radicalement l’art et son ambition émancipatrice, il révèle les formes de domination qui se cachent derrière l’admiration des œuvres.

  • 9 juin 2015

Journée d'étude de l'axe Identifications :

Religion et politique : les répertoires de l’identité religieuse

Programme

  • 19 mars 2015, 9h30 - 12h00, site Victoire, salle des séminaires

Virginie van Ingelgom, chercheuse en science politique à l’Université de Louvain présentera son ouvrage : Integrating Indifference. A comparative, qualitative and quantitative approach to the legitimacy of European integration. ECPR Press, 2014.
La discussion animée par : Yves Déloye & Corentin Poyet

Résumé de l’ouvrage :
Have European citizens become increasingly Eurosceptic over the last two decades, turning their backs on European integration? Though many journalists, politicians and academics argue that they have, this book suggests that reactions to European integration cannot be reduced uniquely to a rise in Euroscepticism, but that indifference and ambivalence need also to be brought into the picture when studying EU legitimacy and its politicization. Drawing on new evidence from survey data from eight founding member states, and focus groups conducted in francophone Belgium, France and Great Britain, Integrating Indifference explores the various faces of citizens’ indifference, from fatalism, to detachment, via sheer indecision.
 This book adopts a pioneering mixed-methods approach to analysing the middle-of-the-road attitudes of ordinary citizens who consider themselves neither Europhiles nor Eurosceptics. Complementing existing quantitative and qualitative literature in the field, it opens up new perspectives on attitudes towards European integration.
 'This is a book that should be read by everyone concerned about how Europe's citizens are responding to what EU institutions are doing in response to the eurozone crisis. The author shows the theoretical and empirical importance of the large bloc of indifferent and uncertain citizens who are neither committed to further integration, nor eurosceptic. Anyone concerned with methodology will be interested in the book's demonstration, through careful analysis of trend quantitative data and qualitative group discussion, of how public opinion can be misread by jumping to conclusions from precoded data.'
 Richard Rose, Professor of Politics, University of Strathclyde, and Visiting Professor, European University Institute, Florence
 'In the midst of growing pessimism, Integrating Indifference invites us to re-calibrate our interpretation of trends in popular support of European integration. Through a masterful combination of survey and qualitative data analysis, Van Ingelgom demonstrates that growing confusion and political alienation more than rampant Euroscepticism reigns among the European Union's citizens. Instead of jumping off the boat, what policy-makers, scholars and pundits who favour integration should thus be doing is explaining to disoriented citizens why past institutional reforms were needed and why Europe needs more, not less, integration.'
 Juan Diez Medrano, Rafael del Pino Professor, Department of Economic History and Institutions, Universidad Carlos III de Madrid
 'This excellent and provocative book sheds a new light on the issue of European integration – now more topical than ever. The careful reexamination of Eurobarometer trends over 40 years, and the content analysis of 24 focus groups from three countries, go against the dominant frames of interpretation in terms of rising euroscepticism and democratic deficit… One-third of citizens have neither a good nor a bad image of the EU; it’s simply outside the world they live in. In the long run, this indifference could prove even more damaging than open dissent.'
 Nonna Mayer, president of the French Political Science Association

Lecture préparatoire en pièce-jointe: Van Ingelgom Virginie, « Mesurer l'indifférence. Intégration européenne et attitudes des citoyens », Sociologie 1/ 2012 (Vol. 3), p. 1-20 

  • 12 février 2015

Séminaire de l'axe Identifications et de l'atelier Genre

Geneviève Fraisse, Les excès du genre. Concept, image, nudité, Paris, Éditions Lignes, 2014.
 En présence de l'auteur.

Geneviève Fraisse est une chercheuse (directrice de recherches au CNRS) et une intellectuelle qui a publié de nombreux ouvrages sur la pensée féministe et la pensée politique. En 1975, elle co-fonde la revue Les Révoltes logiques avec Jacques Rancière. En 1984, elle participe à la création du Collège international de philosophie (CIPH). En 1990-91, elle est chercheuse invitée à l’Institute for Advanced Study (Princeton, USA). Également investie dans la vie politique, elle occupe un temps (1997-1998) le poste de déléguée interministérielle aux Droits des femmes auprès du Premier ministre. De 1999 à 2004, elle exerce le mandat de députée européenne. De 2004 à 2008, elle est productrice de « L’Europe des idées » sur France culture. Présidente du comité scientifique de l’Institut Émilie du Châtelet de 2007 à 2009, depuis 2011, elle dispense le cours « Pensée des sexes et démocratie » dans le cadre du PRESAGE (Programme de Recherche et d’Enseignement des SAvoirs sur le GEnre) de SciencesPo Paris.

Discutants : Arnaud Alessandrin et Clément Arambourou

Mise à jour le 12/02/2018