Archives 2016-2017

Thème de l’année « la démocratie sans représentation ? » | Animation : Thibault Bossy, Cécile Vigour et Marine Delaunay

  • 23 novembre 2017

Camille Bedock présentera son ouvrage Reforming Democracy: Institutional Engineering in Western Europedont voici le résumé en français : 

"Quand, pourquoi et comment sont réformées les institutions démocratiques ? C'est la grande question qui guide cet ouvrage, ancré dans un contexte de crise(s) de la démocratie représentative. Les règles démocratiques essentielles peuvent être entendues comme les règles politiques formelles qui régulent la relation directe entre les élites au sein du système politique, les partis, et les citoyens. Elles constituent donc la pierre angulaire du fonctionnement du système politique. Ce livre s'intéresse au contexte, aux motifs et aux mécanismes expliquant l'usage de l’ingénierie institutionnelle dans les démocratie consolidées d'Europe de l'Ouest entre 1990 et 2015. Il est centré sur le choix des élites politiques de recourir - ou de ne pas recourir - à l'ingénierie institutionnelle comme réponse aux défis auxquels ils font face. 

Cette étude permet de mieux comprendre le monde des réformes de la démocratie dans les démocratie consolidées, grâce à une nouvelle base de données couvrant six dimensions de réforme dans 18 démocraties européennes. Deuxièmement, il montre empiriquement l'existence d'un lien entre manque de soutien politique et réformes de la démocratie, et le rôle des bouleversements électoraux dans leur déclenchement. Troisièmement, cette recherche montre que l'issue finale d'une réforme donnée dépend du type de réforme en jeu et du processus utilisé dans la phase de discussion de la réforme, à travers des études de cas portant sur l'Irlande, la France et l'Italie. 

In fine, ce livre démontre que contrairement à ce qui a été communément avancé, les réformes de la démocratie sont fréquentes et constituent dans la plupart des cas une réponse de la part des élites politiques affaiblies par l'érosion du soutien politique et les mutations électorales".

  • 20 octobre 2017

Willibald Sonnleitner ( El Colegio de México, Centro de Estudios Sociológicos) présentera ses travaux 

  • 12 octobre 2017

« Genre, participation et carrières politiques et administratives ».

  • Genre, participation et carrières politiques

Virginie Dutoya,   « Rentrer et rester en politique : le cas des députées indiennes »

Anja Durovic, Laure Squarcioni et Vincent Tiberj - « Les effets de la parité sur le renouvellement de la classe politique française »

Anja Durovic (Centre d’études européennes de Sciences Po), « Les variétés d’inégalités de genre dans la participation politique en Europe »

  • Genre et carrières administratives

Marion Paoletti - « Fusion des organisations et impact sur les carrières administratives des femmes et des hommes, l'exemple de l'Université de Bordeaux »

Clément Arambourou - « Carrières féminines et nouveau management public. Les consultantes particulières de l'Université de Bordeaux »

  • 15 septembre 2017

James Stimson : "The Trump Election and the Trump Presidency: A Public Opinion Perspective"

 James Stimson est professeur de science politique à l’University of North Carolina at Chapel Hill après avoir enseigné à SUNY at Buffalo, Florida State, et dans les universités de Houston, de l’Iowa et du Minnesota. James Stimson est un spécialiste de politique américaine et plus précisément du lien entre électorats et politiques publiques et du rôle de l’économie sur la vie politique.

Il a notamment publié comme auteur ou co-auteur:  Yeas and Nays: Normal Decision-Making in the U.S. House of Representatives (1975)Issue Evolution: Race and the Transformation of American Politics (1989)Public Opinion in America: Moods, Cycles and Swings (1991, 1998)The Macro Polity (2002), Tides of consent: Opinion Shapes American Politics (2004), Mandate Politics (2007), Ideology in America( 2012).

  • 9 mars 2017

« Comment s’articulent la représentation politique (au sens de délégation) et les multiples autres formes de représentations »

Interventions de : Éric KerroucheIsabelle Guinaudeau et Cécile Vigour.

  • 20 octobre 2016

Laure Squarcioni, Isabelle Guinaudeau, Vincent Tiberj et Nathalie Berny présenteront les résultats de leur dernière recherche, ou un projet en cours autour du thème de l’année : « la démocratie sans représentation ? ».

Problématique : Comment s’articulent la représentation politique (au sens de délégation) et les multiples autres formes de représentations ? Ce faisant, comment le lien démocratique se transforme-t-il ?  Dans quelle mesure les profanes redéfinissent-ils le politique et ses modalités, les modes de gouvernance des élus ? Les modalités traditionnelles de représentation se reconfigurent sous l’effet d’une multiplicité d’acteurs et de logiques :

modification des règles du jeu politique (concernant le cumul des mandats, la parité, les « nouveaux » modes et dispositifs de participation politique…),

citoyens, groupes d’intérêt et mouvements sociaux qui se mobilisent à différentes échelles,

nouveaux modes de gouvernance & recompositions territoriales (acteurs, réseaux et institutions européennes ; fusion de régions ; métropolitisation)…

liens entre politics et policies ; représentation(s) et transformations de l’action publique, analyse du changement institutionnel vs. certaines permanences.

L’objectif est de mieux se connaître afin de créer des synergies, de rassembler plusieurs membres de l’axe (ou d’autres axes) autour de programmes de recherche, et éventuellement d’envisager une ou plusieurs publications collectives des membres de l’axe dans une revue.

Mise à jour le 20/02/2018