Audrey Alejandro

Assistant Professor au Département de Méthodologie, London School of Economics and Political Science | Docteure en Science Politique, Sciences Po Bordeaux, 2015

Domaines de spécialisation

  • Sociologie politique internationale
  • Co-construction des discours et des relations internationales
  • Analyse de discours et de données textuelles
  • Circulation internationale des savoirs dans les Suds
  • Politiques de résilience et de durabilité dans les Caraïbes

Mots clés : Discours ; Savoirs ; Relations Internationales ; durabilité des petits Etats insulaires ; la Dominique ; Globalisation des sciences sociales ; Eurocentrisme ; Recherche action ; Réflexivité

Axes et ateliers du laboratoire

  • axe Sociologies de l’international
  • axe Savoirs|SENS (Sciences, ENvironnement, Santé)

Recherches en cours

  • Développement durable et discours de résilience en Dominique post-Maria: une climatisation de l’image de marque nationale dans une contexte d’éco-tourisme et de vente de citoyenneté?
  • Les catégories d’analyse "local" et "international" sont-elles adaptées pour décrire le monde qui nous entoure? Problématisation à partir d’une étude comparative décentrée (Sénégal, Dominique, Moldavie, Crimée).
  • Le rôle contre-productif de la recherche critique vis-à-vis des problèmes sociaux qu’elle dénonce: vers une méthodologie des sciences sociales fondée sur l’amour.
  • Dénaturalisation 101: Construction d’une méthodologie de la dénaturalisation à partir des outils de l’analyse de discours.

Projet de recherche de la thèse : "Domination occidentale dans les sciences sociales ? Une sociologie comparée de l’internationalisation des Relations Internationales en Inde et au Brésil"

La dénonciation de la domination occidentale dans les sciences sociales est issue du double constat de 1) la participation des sciences sociales au colonialisme et à légitimation des discriminations envers les sociétés non européennes (racisme, eurocentrisme…) et de 2) la prégnance contemporaine des institutions européennes et nord américaines sur la production mondiale des savoirs en sciences sociales. Cette dénonciation repose sur l’idée que l’Occident impose un monologue académique sur le reste du monde grâce à l’existence de barrières d’entrée à l’internationalisation de la production des chercheurs "des pays du Sud".

Dans cette recherche démarrée en 2010 et qui a donnée lieu à la publication d’un ouvrage, je remet en question les bases empiriques de ce consensus (un discours que je nomme "la thèse de la domination occidentale") et les effets sociaux produits par ce discours critique sur l’internationalisation de la publication scientifique. Grâce à une sociologie politique internationale comparée prenant pour étude de cas l’internationalisation de la discipline des Relations Internationales en Inde et au Brésil, je montre que le "monologue occidental" n’est pas le résultat de barrières d’entrée internationales à la publication organisées le long d’une prétendue division "Nord-Sud" ou "Occident/non-Occident". C’est au contraire le produit de pratiques de publication déterminées par les politiques publiques nationales et les marchés dans lesquels les champs académiques nationaux sont imbriqués. En conséquence, je défends que la globalisation des sciences sociales et un phénomène multilatéral structuré par les Etats, y compris les dénommés "Etats du Sud", et non le résultat de l’Eurocentrisme des chercheurs occidentaux. A partir de ces éléments empiriques, cette recherche met en avant le caractère contre productif des discours dits "critiques" par rapports à l’ordre social et politique qu’ils dénoncent. Elle montre comment, paradoxalement, ces discours anti-eurocentriques reproduisent implicitement l’eurocentrisme qu’ils dénoncent en niant les capacités de structuration des Etats et des acteurs dits "du Sud" vis-à-vis de la globalisation mondiale des savoirs scientifiques.

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

Enseignement

enseignements actuels

2017-2018 : Lecturer in Politics and International Relations, Department of Politics and International Relations,Queen Mary University of London, Royaume-Uni

  • International Security: War and Peace in a Global Context – CM, Master
  • Globalisation and the International Political Economy of Development – CM, Master
  • International Relations Theory – TD, Licence

Fellow in Qualitative Methodology, London School of Economics and Political Science, Royaume-Uni

  • Critical Discourse Analysis – Conférence de méthode, Master du Département Media et Communication.
  • Qualitative Research Methods – CM et TD, Master,
  • Advanced Qualitative PhD Research Workshops – Doctorat

2010-2013 : Doctorante contractuelle avec mission d’enseignement,Sciences Po Bordeaux

  • Introduction aux sciences sociales – Conférence de Méthode, Master (4e année)
  • Séminaire de lecture en sciences sociales – Conférence de Méthode, Master (4e année)
  • Tutorat mémoires Master Politique Internationale – Conférence de Méthode, (5e année)

Publications récentes

Autres pages

Site perso

Research Gate

Academia

Mots clés :

Mise à jour le 24/04/2019

Contact

Audrey Alejandro
assistant professor

Informations complémentaires