Hugo Canihac

Docteur en science politique, chercheur associé

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Sociologie historique de la construction européenne / Historical sociology of European integration
  • Histoire des idées politiques / History of political ideas
  • Sociologie du droit / Sociology of law
  • Théorie politique / Political theory
  • Sociologie de la connaissance / Sociology of knowledge

Axes et ateliers du laboratoire

Axe Savoirs

Recherches en cours

C’est la mobilité qui caractérise le parcours de chercheur d’Hugo Canihac : mobilité entre les villes où il a successivement poursuivi ses travaux – Bordeaux, Berlin, Bruxelles; mobilité entre les disciplines au croisement desquelles il construit ses recherches – science politique, sociologie, histoire, philosophie ; mobilité de ses objets – les idées de l’Europe et leurs producteurs – dont il cherche à retracer la formation et la circulation.

Il étudie d’abord la philosophie à l’université Michel de Montaigne, à Bordeaux, où il obtient un Master en 2010 avec un travail sur l’histoire de l’idée de liberté dans la pensée d’Emmanuel Kant. Il se dirige alors vers un Master de science politique à l’Institut d’Etudes Politiques de Bordeaux, où, dans un travail sur l’histoire du concept de « patriotisme constitutionnel » dans la pensée de Jürgen Habermas, il cherche à mettre au jour les conditions concrètes qui permettent à certaines idées de « réussir » ou, au contraire, les conduisent à échouer. C’est, bien sûr, la question de l’Europe qui fait le lien entre ses deux formations. Son travail de thèse, poursuivi de 2012 à 2017 grâce à un contrat doctoral, lui permet de poursuivre dans cette voie. S’inscrivant dans le projet d’une sociologie historique de la connaissance de l’Union Européenne, sa thèse vise à comprendre comment ont été élaborées les façons de parler et de penser l’Union Européenne qui sont utilisées aujourd’hui. Pour cela, elle retrace la fabrique, en France et en Allemagne, de deux définitions au cœur de bien des controverses politiques et académiques jusqu’à aujourd’hui – la « supranationalité » et « l’économie sociale de marché » – et met en lumière le rôle, discret mais décisif, d’une multitude de savants dans l’invention et la légitimation de l’Europe.

Ces recherches ont donné lieu à plusieurs publications dans des revues de science politique, d’études européennes et d’histoire des idées – la Revue française de science politiqueModern Intellectual History, la Revue internationale de politique comparée, le Journal of Contemporary European Research, ou la Revue européenne des sciences sociales– et dans des ouvrages collectifs issus des projets auxquels il a participé.

Durant sa thèse (La fabrique savante de l'Europe. Une archéologie du discours de l'Europe communautaire (1870-1973) sous la direction d'Yves déloye, soutenue le 19 juin 2017), il effectue plusieurs séjours à Berlin, au Centre Marc Bloch, centre interdisciplinaire franco-allemand où il passe près d’un an, et à Florence, où il consulte les archives de l’Union Européenne. Il est également invité à venir présenter ses recherches au Japon, au Canada, au Danemark ou au Royaume-Uni. Il participe au projet franco-allemand « Saisir l’Europe », où il apprend à travailler dans un contexte interdisciplinaire et international. Il participe enfin à l’organisation de plusieurs événements scientifiques. En parallèle, il enseigne la science politique de 2016 à 2018 à l’IEP de Bordeaux, puis à l’université de Versailles.

Depuis son arrivée à l’université Saint-Louis Bruxelles (USL-B) en septembre 2018, comme chercheur postdoctoral FSR+, il travaille sur la transformation contemporaine de la pensée juridique dans l’UE. Il poursuit ainsi les projets déjà entamés, tout en en débutant de nouveaux en lien avec les recherches menées au sein du CReSPo et de l’IEE.

Publications récentes

  • "From nostalgia to utopia: A genealogy of French conceptions of supranationality (1848-1948)", Modern Intellectual History, 2019, online first.
  • "Soziale Marktwirtschaft und Europäisches Sozialmodell: über den Wandel diskursiver Leitbilder eines Sozialen Europa, with Francesco Laruffa, in Karim Fertikh, Heike Wieters & Bénédicte Zimmermann  (eds), Von der Harmonisierung zur Koordination: Sozialpolitische Kategorien in Europa, Campus-Verlag, décembre 2018
  • "Normaliser la ‘révolution communautaire’. L’invention des manuels savants sur l’Europe communautaire en France et en Allemagne (1950-1990)", Revue internationale de politique comparée, 24(4), 2017, p. 321-348
  • "From the German past to the European Union’s future: Constitutional patriotism and the transnational making of a European political concept (1988-2008)", Journal of Contemporary European Research, 13(4), décembre 2017.
  • "Walter Eucken à Paris ? L’introduction de l’ordolibéralisme allemand dans les débats économiques français (1945-1965)", Revue Européenne des Sciences Sociales, 55-2, décembre 2017.
  • "(Néo)-libéralisme contre (néo)-libéralisme ? Controverses économiques sur les débuts de la construction européenne en France et en Allemagne (1950-1960)", Trajectoires [Revue interdisciplinaire en ligne des jeunes chercheurs du CIERA], 10, décembre 2016.
  • "L’autonomisation de la recherche sur la construction européenne : Science et politique dans deux associations d’études européennes en France et en Allemagne (1957-1992)", Revue des Affaires Européennes, 16-2, octobre 2016.

Autre page

Academia

ResearchGate

Mots clés :

Mise à jour le 19/02/2019

Contact

Hugo Canihac
Chercheur associé

Sciences Po Bordeaux
11 allée Ausone
33607 Pessac cedex

Informations complémentaires