Julie Ambal

Docteure et chercheuse associée , laboratoire PAVE de l'ENSAP (École nationale d'architecture et de paysage) de Bordeaux/Centre Émile Durkheim

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Sociologie de l’urbain
  • Urbanisme et aménagement

Mots clés : imaginaire, mobilité, projet urbain, mise en récit, métropolisation, communication, storytelling, Bordeaux, Euratlantique 

Recherches en cours

Thèse soutenue le 7 novembre 2019 : Projets urbains et imaginaires de la mobilité, les nouveaux récits de la fabrique métropolitaine. Le cas du mégaprojet Bordeaux, sous la direction de Guy Tapie

Résumé

La mobilité des hommes et des femmes est un enjeu majeur de la fabrication des territoires contemporains. Longtemps liée à des questions techniques et à l’efficacité des transports collectifs et individuels, elle devient le socle d’une redéfinition des pratiques sociales et spatiales dans un contexte de métropolisation et de valeurs partagées sur la protection de l’environnement. Dans les politiques publiques locales et les projets urbains, l’organisation de la mobilité, des systèmes techniques et des services, est un élément clé de l’attractivité nationale et internationale des métropoles auprès des populations et des entreprises. Elle est aussi le support significatif de changement au quotidien des modes de vie et des aspirations.

Notre propos est d’interroger la place qu’elle tient dans les imaginaires des projets urbains exprimée en particulier dans leur mise en récit, formulée par les outils du marketing urbain et du storytelling. Notre hypothèse principale est qu’il y a une dialectique entre imaginaires de la mobilité, individuels et collectifs, et projets urbains ; dialectique qui accompagne l’émergence de nouvelles manières de se déplacer et l’abandon de modèles marqués entre autres par l’usage de l’automobile. La mise en récit innovante et le déploiement des imaginaires, sont saisis au travers d’une étude de cas, le mégaprojet Bordeaux Euratlantique, nouvelle étape de la transformation de la métropole bordelaise. Opération d’Intérêt National, conduite par une maîtrise d’ouvrage ad hoc, elle est un laboratoire expérimental qui préfigure la mobilité de demain et qui en reconfigure les imaginaires. S’y articulent l’idée de vitesse (hypermobilité, connexion, réseau) et de lenteur (proximité et recherche de sobriété énergétique), combinaison soutenue par les experts et une partie des habitants. Le projet révèle aussi des imaginaires individuels, progressivement sédimentés à partir des pratiques et des expériences de chacun, que nous qualifions sous la forme de quatre profils, "opportuniste", "optimisé", "smart", "vertueux" : ils incarnent les tendances contemporaines de la mobilité. Selon nous, l’imbrication de ces imaginaires offre un angle original d’appréhension de la fabrication urbaine en soulignant l’importance des représentations et des discours pour tracer le futur des villes. D’un point méthodologique, notre thèse mobilise une variété de méthodes qualitatives : entretiens collectifs, entretiens individuels, revues de presse, analyse documentaire, figurative et archivistique, observations directes des sites de projet ; participation aux réunions de concertation.

Notre démonstration s’organise en trois parties. La première synthétise un état de l’art qui cadre notre thématique et affine nos choix analytiques. La lecture d’une littérature pluridisciplinaire associe sociologie, science politique, urbanisme, géographie et paysage, pour montrer la valeur du concept de projet urbain et de l’idée de mise en récit centrée sur le thème de la mobilité. Nous précisons notre grille d’analyse sur la base d’une discussion de la notion d’imaginaire. Dans la deuxième partie, nous analysons l’expérience bordelaise et le mégaprojet Euratlantique, porteur d’une approche renouvelée de la mobilité. Dans la troisième partie, nous confrontons imaginaires individuel et collectif en œuvre dans le projet urbain pour saisir la dynamique complexe du changement des imaginaires. Nous détaillons en annexes les dispositifs d’enquête, le corpus iconographique et nous situons les projets et opérations citées via des documents cartographiques.

Enseignement

CDD à l'école nationale supérieure d'architecture et de paysage de Bordeaux au sein des formations en architecture et paysage (agent contractuel de l'Etat) :

  • Formation paysage :

2014 – 2015 : Atelier de projet « Faire avec » en DEP 1

  • Formation architecture :

2014 – 2017 :

- Atelier de projet en master 1 et 2 – master « Intelligence et Architecture des Territoires » (IAT)

- Organisation du voyage d'étude des master IAT (ENSAP de Bx) et SGM (IEP) à Montréal, montage du programme (en 2017)

2015 – en cours :

- Séminaire de master 1 et 2 et suivi de mémoire – séminaire « Repenser la métropolisation », co-encadrement d’une cinquantaine de mémoires

- Cours magistraux dans le cadre du séminaire « Repenser la métropolisation » : « Le projet urbain. Le cas d’étude de Bordeaux » ; « Méthodologie de recherche pour un mémoire en architecture »

2016, 2017 et 2019 :

- Tutrice de 3 groupes d'étudiants dans le cadre du partenariat entre les masters IAT (ENSAP de Bx) et SGM (IEP Bx) en atelier de projet-collectif : « Espace du Phare à Mérignac » (étude 2016, commanditaire La Fab’), « Lieux de vie étudiants » (étude 2017, commanditaire A’Urba) et « Repenser les mobilités dans le quartier des Aubiers, Bordeaux » (étude 2019, commanditaires Aquitanis et Domofrance)

2017 :

- Cours magistral « Stratégie et pratiques de la production de connaissances : approche territoriale » au master 1 

Communications

  • « Guys, Where are we? Trouver son chemin sur l'île de LOST (ABC, 2004-2010) », Colloque du CERLI « Mobilités dans les récits de fantastique et de science-fiction (XIXe -XXIe siècles) : quête et enquête(s) », Fontainebleau, 20-22 novembre 2014, en collaboration avec Florent Favard – en cours de publication
  •  « Frontières urbaines et sociales au gré des déplacements : New York, Paris, Tokyo », Journée d'étude « "Us and them" : frontières visibles et invisibles dans la ville au cinéma », Université de La Rochelle, 5 février 2015.
  • « Une ville dans les étoiles : un lieu de vie en mouvement(s) dans Battlestar Galactica », Colloque de l'association Stella Incognita « Lieux de vie en science-fiction », La Rochelle, 9-11 avril 2015, en collaboration avec Florent Favard – en cours de publication
  •  «Mise en récit de la mobilité dans les projets urbains contemporains», séminaire doctoral du laboratoire PAVE «Dimensions de la mobilité, à l'échelle métropolitaine», ensapBx, 12 juin 2015
  • « Ma thèse en 180 secondes : Mise en récit de la ville du mouvement au travers des projets urbains contemporains : analyse comparée entre la métropole bordelaise et Cincinnati (EU) », Bordeaux, Journée doctorale de l’ensapBx, 25 juin 2015
  •  « Imaginaire des mobilités métropolitaines au prisme des projets urbains. Le cas de Bordeaux métropole », séminaire doctoral du CED, 03 mars 2016
  •  Ma thèse en 180' s, participation à la journée doctorale de l'ED SP2, « Mise en récit de la ville du mouvement à travers les projets urbains contemporains. Le cas de Bordeaux Euratlantique », 25 mai 2016, Bordeaux
  • « Paysage emblématique/paysage générique : le cas de Vancouver comme décor de substitution », Colloque international jeunes chercheurs Paysages en séries, LARA-SEPIA, ESAV, Toulouse, 3 mai 2016, en collaboration avec Aurélien Ramos
  •  «La mise en récit au jour le jour du projet urbain Bordeaux Euratlantique via ses réseaux sociaux. Les cas des comptes Twitter et Instagram », séminaire doctoral PAVE L’usage des images dans la recherche : objets ou outils ?, 11 octobre 2017

Publications

  • avec Aurélien Ramos, « Paysage emblématique/paysage générique : le cas de Vancouver comme décor de substitution », Entrelacs [Online], Hors-série n° 4 | 2016, Online since 27 March 2017.

Mots clés :

Mise à jour le 08/11/2019

Contact

Julie Ambal
Chercheuse associée