Sébastien Chailleux

Doctorant

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Controverses sociotechniques
  • Mouvements sociaux et groupes d'intérêts environnementaux
  • Décision publique et participation citoyenne
  • Sociologie des sciences et de l’expertise
  • Gaz de schiste et hydrocarbures non conventionnels

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

  • Organisation de l’école d'été en relations internationales Bordeaux-Québec 2012, 2013, 2014.
  • Participation au Projet Fédérateur ENRS, GazHouille (Approche territoriale des acteurs face à un projet de transition énergétique : le Gaz de Houille) dirigé par Yann Gunzburger, 2013-2016
  • Trésorier AJPB 2013-2014
  • Organisateur de la Journée d’étude de l’AJPB 2015 : « Production et circulation des savoirs scientifiques »

Axes et ateliers du laboratoire

Co-animateur de l'axe « Savoirs »

Recherches en cours

Thèse de doctorat en cotutelle débutée en septembre 2011 : « Les acteurs qui influencent la décision publique dans la controverse sociotechnique sur les gaz de schiste en France et au Québec ». Directeur de recherche à Bordeaux : Antoine Roger, Directeur de recherche à Québec : Louis Guay

Résumé
J’étudie la controverse sur le gaz de schiste en France et au Québec en tant que controverse sociotechnique faisant s’affronter différentes définition et problématisation de cette industrie (Akrich et al., 2006). La construction sociale de ce problème comme un problème public (Gusfield, 1981) illustre comment il a été mis sur agenda et quel a été le rôle des médias et de l’action collective. Le traitement institutionnel de ce problème se fait à travers différents instruments d’action publique (Lascoumes et Le Galès, 2004) qui retraduise et recadre la problématisation du gaz de schiste (autour de l’acceptabilité sociale au Québec, autour des risques liés à la fracturation hydraulique en France). Cette controverse est l’occasion de s’intéresser au poids de l’expertise dans ce genre de dossier. Plus encore, il s’agit de montrer quelles sont les expertises mobilisées (Jasanoff, 2004 ; Collins et Evans, 2007) et quelles sont celles qui sont légitimées par les instruments d’action publique. J’interroge également la participation du public à la décision, a-t-elle eu un impact ou bien a-t-elle été instrumentalisée ? Je montre ainsi comment la décision publique sur les gaz de schiste est co-produite par les différents acteurs du dossier. L’analyse comparée du débat public et de la décision gouvernementale en France et au Québec me permet de mettre en avant les facteurs les plus décisifs du choix politique et les moyens les plus efficaces des mobilisations et réseaux sociaux.

Communications

  • JE AJPB “Production et circulation des savoirs scientifiques”, 16 avril 2015, Bordeaux, « Diviser pour régner : le cadrage de l’expertise dans la controverse sur le gaz de schiste en France et au Québec »
  • Séminaire de recherche du Groupe de Recherche sur les Institutions et les Mouvements Sociaux, 3 novembre 2014, Université Laval, Québec, « Les acteurs influant sur la controverse des gaz de schiste en France et au Québec »
  • ECPR General Conference, section 18 “Governing Knowledge: Policy and the Politics of Knowledge Production and Use”, 4 septembre 2014, Glasgow, “Orienting a controversy through technical expertise: the struggle over shale gas in France and Quebec
  • Congrès International de Sciences Politiques, session RC11 “Science and Politics”, panel “Techno Political Issues and Public Policy”, 22 juillet 2014, Montréal, “Divide and conquer - Public participation and expertise on the shale gas controversy in France and Quebec”
  • Séminaire Gazhouille, 28 juin 2014, Ecoles des mines de Nancy, « Les gaz de houille dans la controverse sur les gaz de schiste et les hydrocarbures non conventionnels – Mise à l’agenda et construction du problème public »
  • Atelier Sociologie politique des sciences, 25 mars 2014, Sciences Po Bordeaux, Discussion et présentation de « Carbon Democracy » de Timothy Mitchell
  • Séminaire Sociologie et politiques de l’énergie, 14 mars 2014, EHESS, Paris, “Mobiliser dans un monde incertain : quelle place pour la participation publique dans la controverse sur les gaz de schiste ? Une comparaison France-Québec »
  • 3e journées doctorales sur la participation du public et la démocratie participative, 23 novembre 2013, Université Victor Segalen – Bordeaux, « L’impossible accommodation entre la participation publique et l’expertise dans la controverse sur les gaz de schiste en France et au Québec »
  • International Conference on Public Policy, panel « The use of expert and expertise in public policy making », 28 juin 2013, Sciences Po Grenoble, “Sociotechnical controversy: the impossible accommodation between expertise and public participation – The shale gas debate in France and Quebec
  • Journées doctorales du RT37 « Médias, engagement et mouvements sociaux », 29 mars 2013, Sciences Po Bordeaux, “Des stratégies médiatiques pour construire sa définition d’un problème public : le cas des gaz de schiste en France et au Québec

Mots clés :

Mise à jour le 05/01/2017

Contact

Sébastien Chailleux
Doctorant