Alina Surubaru

Maîtresse de conférences en sociologie (titulaire d'une autorisation à diriger une thèse), Université de Bordeaux

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Sociologie économique
  • Sociologie des organisations
  • Sociologie du droit
  • Sociologie militaire

Mots clés : engagement marchand, marchés à risques, incertitudes

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

  • Co-responsable du parcours  "Science politique et sociologie comparative" du Master des Sciences humaines et sociales, Université de Bordeaux et Sciences Po Bordeaux
  • Membre du Conseil du laboratoire

Axes et ateliers du laboratoire

  • Co-animatrice de l’atelier Règles, normes et pratiques économiques (avec Victor Afonso-Marques et Thomas Forte)
  • Membre de l'axe Savoirs|SENS

Recherches en cours

Responsable du programme Predict-Op (financement ANR 2019)

Ce programme de recherche a pour principal objectif de décrire l’impact du développement de la maintenance prédictive militaire sur les relations État-industrie, dans une approche attentive à la pluralité des processus à l’œuvre. D’un point de vue théorique, il s’inscrit au croisement de la sociologie économique, la sociologie des organisations et la sociologie des réseaux. Partant de l’idée que la création d’un nouveau marché s’accompagne toujours d’une multiplicité de formes d’incertitude, il avance trois séries d’hypothèses. Tout d’abord, il suppose que le rôle des pouvoirs publics est déterminant dans la stabilisation d’une offre de services de maintenance prédictive. A travers son plan de transformation numérique annoncée en 2018, mais aussi de part ses pratiques de sélection des fournisseurs, le Ministère français des Armées contribue de manière directe à tracer les frontières futures du marché. Pour mieux comprendre les nouvelles règles du jeu, nous pensons que les entreprises de la défense essayeront de mobiliser en priorité leurs ressources relationnelles. La deuxième hypothèse que nous avançons dans le cadre de ce projet concerne les relations de pouvoir entre les acteurs industriels. Le déploiement accéléré des nouvelles technologies ouvre la possibilité d’une transformation de la concurrence dans le secteur de la maintenance des équipements militaires. Pour faire face aux pressions des challengers (les entreprises voulant entrer sur le marché, notamment des start up ou des grands groupes de services informatiques), nous supposons que les insiders s’appuieront de façon privilégiée sur l’arme du droit. En effet, leur longue expérience des négociations contractuelles avec l’État constitue une ressource organisationnelle importante, qui leur permet de mieux anticiper les nouveaux enjeux liés à la propriété, l’échange et à l’analyse des données numériques des équipements militaires. Enfin, notre troisième hypothèse porte sur les effets de la circulation internationale des modèles de maintenance industrielle. Alors que nous nous attendons à ce que les insiders renforcent à court terme leur position sur le marché grâce au développement d’une offre de maintenance prédictive, nous supposons que leurs activités connaîtront néanmoins une réorganisation importante, notamment à la suite de l’institutionnalisation à l’échelle mondiale de certaines solutions technologiques (le cloud, etc.). C’est pourquoi, ce projet vise à saisir l’ampleur de ces changements, mais aussi les effets qu’ils peuvent entraîner à long terme sur la capacité de régulation de l’État. D’un point de vue empirique, trois méthodes différentes seront utilisées pour collecter des données originales : l’entretien, l’analyse des réseaux et l’observation.  Le programme analysera également des données secondaires sur l’usage du big data analytics dans la maintenance industrielle (civile et militaire) et produira des données de cadrage concernant les politiques de la défense (France, Grande Bretagne, États-Unis).

Sur le plan opérationnel, ce programme contribuera à sensibiliser les acteurs institutionnels de la défense sur les risques liés aux premiers développements (tâtonnants) de la création d’un marché de la maintenance prédictive. Ces risques seront principalement saisis sous l’angle organisationnel et contractuel. 

Encadrement de recherches doctorales

Victor-Manuel Afonso Marques : L'émergence du marché du big data en France

Enseignement

  • Séminaire de recherche Sociologie des marchés contestés (M1)
  • Cours magistral Connaissances du monde professionnel (L2)
  • Tutorat de projet M1
  • Tutorat de projet M2
  • Atelier de méthodes : Initiation aux archives (M1, M2)

Publications récentes

  • "Débat : Doit-on à tout prix imposer un 'sens' à l’actualité ?", The Conversation, 5 avril 2020.
  • Dismantling Managerial Values: When Law's Ambiguity Meets Organizational Complexity, Studies in Law, Politics, and Society, 81, p. 129-150, 2019.
  • avec Benoit Giry, Performance et indicateurs de performance. Une étude sémantique des rapports de gestion de la SIMMAD (2002-2016), Rapport d’expertise pour la SIMMAD, 2017
  • avec Andy Smith et Jean Joana, Les effets des OPEX sur les capacités de défense de la France. Le cas du MCO aéronautique, Rapport d’expertise pour l’IRSEM, 2016.
  • La fragilité des liens marchands. Sociologie de la sous-traitance internationale, Paris, Pétra, 2014.
  • avec Gilles Guiheux,  Entrepreneurs des transitions,dans Pierre-Marie Chauvin, Michel Grossetti, Pierre-Paul Zalio, (dir.), Dictionnaire sociologique des activités entrepreneuriales, 2014, Presses de Sciences Po, p. 216-227
  • avec Elodie Béthoux et Annette Jobert, Construire des stratégies syndicales sur l’emploi dans l’entreprise : entre négociations et mobilisations collectives, dans Cécile Guillaume (dir.), La CFDT : Sociologie d’une institution en actes, Rennes, PUR, collection "Histoires du travail", 2014, p. 159-171.

Mots clés :

Mise à jour le 14/12/2020

Contact

Alina Surubaru
maîtresse de conférences en sociologie

Université de Bordeaux
3ter place de la Victoire
33076 Bordeaux cedex

05 57 57 31 85
Contacter par courriel