Anaïs Théviot

Maître de conférences UCO-Le Crape

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Sociologie politique
  • Sociologie des partis politiques et du militantisme
  • Études de genre
  • Méthodologie des sciences sociales
  • Communication politique

Mots clés : partis politiques, militantisme, campagne électorale, Internet, réseaux sociaux numériques, genre, professionnalisation politique, participation politique

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

  • Membre du comité de rédaction la revue Politiques de communication
  • Chercheuse associée à l’ANR GENEREL, coordonnée par Magali Della Sudda
  • Chercheuse associée au projet « Citoyennetés en couleurs », dirigé par Alain Bouldoires et Christine Larrazet, MSHA Université Bordeaux 3 ; axe  « médias numériques d’initiative populaire ».
  • Membre du bureau du RT « sociologie des médias » de  l’Association Française de Sociologie (AFS)
  • Membre du réseau de recherche Démocratie électronique en ligne (DEL)
  • Membre du bureau de l’Association des Jeunes politistes bordelais (AJPB)
  • Membre de l’Association Française de Science Politique (AFSP)
  • Membre de The International Political Science Association (IPSA)
  • Membre de la société française des Sciences de l’Information et de la communication (SFSIC)

Axes et ateliers du laboratoire

Co-responsable de l’axe « Identifications »

Membre de l’atelier « Genre »

Recherches en cours

Trois objectifs forment la colonne vertébrale de mes recherches :

- développer une perspective sociologique de la web politique ;

- interroger la rhétorique du « nouveau » au regard des continuités et permanences ;

- explorer les méthodes du web pour les recherches en sciences sociales.

Les liens entre web et politique sont au cœur de mes travaux depuis la thèse qui proposait une analyse comparative de l’usage du web par les adhérents, ainsi que des stratégies numériques du Parti Socialiste et de l’Union pour un Mouvement Populaire pendant la campagne pour l’élection présidentielle de 2012. Mon analyse prend le contre-pied des approches techniciste et normative, en soulignant que le web ne révolutionne pas totalement les pratiques militantes - les « manières de faire traditionnelles » - étriquées dans des jeux de courants. Toutefois, son introduction met en lumière des changements latents au sein des organisations partisanes (professionnalisation, rationalisation du militantisme, campagne-marketing, etc.)

Au cours de ce travail, j’ai constaté des phénomènes multiples d’hybridations et de brouillages des frontières partisanes, notamment entre adhérents et non-adhérents, entre prestataires externes et équipes web de campagne.

Mes recherches actuelles proposent donc d’explorer ces hybridations en axant l’analyse sur les professionnels de la communication politique digitale. Il s’agit d’étudier les mécanismes de définition de ces « nouveaux » métiers de l’innovation numérique politique, à travers l’analyse des processus de légitimation, de négociation, de professionnalisation et de construction d’une expertise sur la web politique. Dans une approche transnationale, l’accent sera porté sur le rôle des professionnels de la communication digitale dans la diffusion de normes et pratiques politiques qui fédérèrent ces  collectifs de travail hybrides et composites.

Enseignement

Cours magistraux – cours spécialisés en communication politique

  • « Théories de la communication politique » (M1, Sciences po Bordeaux)
  • « Enjeux de la communication publique et politique » (M1, Sciences po Bordeaux)
  • « Histoire des idées politiques » (L1, Lycée Gustave Eiffel/Université Montesquieu)

Conférences de méthode/ TD – cours généralistes de sociologie politique

  • « Questions Politiques et Sociales » (L1, Sciences Po Bordeaux)
  • « Sociologie politique » (M1, Sciences po Bordeaux)
  • « Tutorat de méthodologie » (L1, Sciences po Bordeaux)

Publications récentes

  • « Des sites de campagne ‘masculins’ ?Analyse comparative de l’expression en ligne des masculinités de F. Hollande et N. Sarkozy », Revue Française des Sciences de l’Information et de la Communication, 4, 2014. http://rfsic.revues.org/753
  • avec Marino De Luca, “The French Primary on the Net. The Social Network of the Socialist Party, the Coopol”,The International Journal of E-Politics, 5, 3, 2014, p. 46-65.
  • avec Clément Mabi, « La rénovation par le web ? Dispositifs numériques et évolution du militantisme au PS », Participations, 8, 2014, p. 97-126.
  • « Un silence numérique bavard - Anticipations et stratégies de contournement du silence numérique pendant la campagne pour l’élection présidentielle française de 2012 », Mots, Dossier "le silence en politique", 103, 2013, p. 55-72
  • « Qui milite sur Internet ? Esquisse du profil sociologique du ‘cyber-militant’ au PS et à l’UMP », Revue française de science politique, 63, 3-4, 2013, p. 663-678. 

Bibliographie

Mots clés :

Mise à jour le 06/03/2017

Contact

Anaïs Théviot
Maître de conférences

Sciences Po Bordeaux
11 allée Ausone
33607 Pessac cedex

Informations complémentaires