Damien Simonneau

Docteur en science politique – Chercheur postdoctoral Move In Louvain au CReSPo (Université Saint Louis Bruxelles)

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Sociologie des relations internationales
  • Études critiques et constructivistes de sécurité
  • Politique comparée
  • Construction des Problèmes Publics 
  • Études frontalières
  • Politique américaine
  • Conflit israélo-palestinien

Axes et ateliers du laboratoire

  • Axe Sociologie(s) de l'international

Recherches en cours

Ses recherches s’organisent autour d’une comparaison des politiques de sécurité frontalière contemporaine : problématisation des mobilités, militarisme, rôle d’une expertise sécuritaire, rapports à l’Etat, oppositions économiques, environnementales et juridiques. Son doctorat  portait sur les mobilisations en faveur des murs de sépa­ration aux États-Unis et en Israël. Il a enquêté auprès de deux coalitions pro-mur en Israël, accueilli au Centre de recherche français de Jérusalem (CRFJ), et en Arizona en tant que Visiting Fulbright Fellow à l’Arizona State University en 2012-2013. Actuellement chercheur postdoctoral au CReSPo à l’Université Saint-Louis Bruxelles, il travaille à une comparaison du plaidoyer de deux ONG de défense des droits des migrants en France et en Belgique.

Résumés de la thèse

« Il nous faut une barrière ! ». Sociologie politique des mobilisations pro-barrière en Israël et en Arizona (États-Unis)
En Israël et aux États-Unis, les politiques de défense matérialisant des limites territoriales au moyen de « barrières » ont pour point commun de susciter des mobilisations infra-étatiques (en Israël à partir de 2001 pour une « barrière de sécurité » en Cisjordanie ; en Arizona à partir de 2010 pour une « barrière frontalière » avec le Mexique). Les opérations homologues de cadrage pro-barrière des situations de mobilités et de présence de Palestiniens et de Mexicains que ces mobilisations remplissent, contribuent à entretenir le consensus sur le rôle du militaire dans la construction et le traitement d’un « problème public » de la mobilité. Le territoire marqué par la barrière devient alors le lieu d’une performance publique destinée à rassurer les citoyens israéliens et états-uniens. Par une analyse des représentations, des modes d’actions et des pratiques de sécurité pro-barrière, nous examinons les spécificités nationales et géopolitiques de ces deux fabriques de barrière. Au-delà de ces spécificités, la démonstration compare trois opérations homologues remplies par ces mobilisations dans leurs systèmes politiques : la problématisation des situations de mobilité et de présence d’étrangers indésirables ; la « sécuritisation » en une réponse militaire à apporter à ces situations ; et la publicisation du cadrage pro-barrière par l’action collective et protestataire contre les gouvernements.

« We need a fence! ». A political sociology of pro-fence mobilizations in Israel and in Arizona (United States of America)

Beyond controlling mobility of undesirables, the function of the building up of “fences” on territorial boundaries is also to reassure fenced-in citizens. By analyzing the cases of Israel and the USA, the present dissertation investigates how the fenced territory becomes the place of a public performance aimed to reassure Israeli and US citizens. The starting point of the demonstration is that such defense policies nourish social mobilizations (in Israel from 2001 in favor of a “security fence” in the West Bank; in Arizona from 2010 in favor of a “border fence” with Mexico). I rely on analyses of representations, actions and security practices of such mobilizations to investigate national and geopolitical specificities. Beyond these specificities, I compare three analogous political operations by pro-fence movements in their political systems. First, they construct situations of mobility and presence of undesirables as problematic. Second, they securitize these situations as a security issues calling for a military response. Finally, they diffuse pro-fence framing by collective and dissenting actions against governments. Thus, they contribute to maintain a consensus over the role of the military in the construction and the management of a “public problem” of mobility in these two societies.

Enseignement

2015-2017 : ATER université Paris 13 – Département Droit Sciences Politiques et Sociales

  • TD Méthodologie de la Recherche – Master 1
  • TD Intégration européenne – Master 1
  • CM Relations Internationales – Master 1
  • CM Politiques européennes – Master 1
  • CM Introduction à la science politique – Licence 1
  • CM Géopolitique de Moyen-Orient – Master 1
  • CM Migrations internationales – Master 1

Publications récentes

  • avec Denis Duez, « Repenser la notion de frontière aujourd’hui du droit à la sociologie », Droit et Société, 98, 2018, p. 37-52.
  • « Israël est-il un ‘modèle de sécurité’ à suivre ? », Sonia Le Gouriellec (dir.), Notre monde est-il plus dangereux ? 25 questions pour vous faire votre opinion, Paris, Armand Colin, 2017, coll. « Idée claires ».
  • « Le mur israélien. Séparation, contrôle et colonialisme », Raison Présente, dossier "Un monde emmuré", numéro 202, p. 45-54. 
  • « Entre suprématie blanche et cybersécurité. Mutations contemporaines des pratiques de vigilantisme en Arizona », Politix, vol. 29, n° 115, 2016, p. 79-102.  
  • “Chameleon Wall. Inside two coalitions of pro-fence actors in Israel”, Journal of Borderlands Studies, vol. 31, n°3, septembre 2016, p. 287-304.
  • « Regard critique sur le label ‘études critiques de sécurité’ », Etudes internationales, volume XLVI, n° 2-3, juin-septembre 2015, p. 147-166.
  • « Militariser la zone-frontière. La légitimation des murs, d’Israël à l’Arizona », inSabine Dullin et Etienne Peyrat (dir.), Les frontières mondialisées, Paris, Vie des idées, Puf, octobre 2015.

Communications

  • « Comparer deux coalitions de cause pro-barrière en Israël et en Arizona (Etats-Unis) », Congrès de l’AFSP Montpellier 2017, ST23 : « Coalitions multi-niveaux d’action publique. Théorie et méthode », 12 juillet 2017
  • « Le spectacle politique du territoire muré. Mobilisations pro-murs en Israël et en Arizona », séminaire Non-lieux de l’exil, EHESS, 2 mars 2017.
  • “Autopsy of the Oslo cadaver. Back into the public debate to build up the “security fence” in Israel (2000-2003)”, International Studies Association (ISA)’s 58th annual conference, Baltimore (Etats-Unis), 22 février 2017.
  • « Une ‘guerre frontalière’ ? Opérations de cadrage « guerrier » des situations de migrations à la frontière Etats-Unis/Mexique », conférence annuelle de l’AEGES (Association sur l’Etude de la Guerre et la Stratégie), (Re)penser la guerre, 14 décembre 2016, Sciences Po Paris - CERI.
  • « De la contestation à la consolidation de la sécurité frontalière. Dilemme des ONG de défense des droits des migrants ». Journée d’étude « La cause des migrants », CERI-Sciences Po et CRESPO (Fondations Saint Louis - Bruxelles), à Sciences Po Paris, 8-9 septembre 2016.
  •  “From contesting border security to consolidating humanitarian border. The case of NGOs advocating on migration”, Conférence des 30 ans du laboratoire Migrinter, Poitiers, 21 juin 2016.
  • « Saisir l’objet « sécurité » : Regard critique sur le label « études critiques de sécurité », journée d’étude « Dans la boîte noire des politiques de sécurité. Renouveler l’étude des discours et des pratiques », Université Paris 8, CRESPPA, 16 juin 2016.
  • « Il nous faut une barrière ! ». Sociologie politique des mobilisations pro-barrière en Is­raël et en Arizona », Séminaire « La question palestinienne : quelles comparaisons possibles ? », EHESS, Paris, 8 avril 2016.
  •  “From Contesting Border Security to Consolidating Humanitarian Border. The Case of NGOs Advocating on Migration”, panel “Consolidating the Humanitarian Border II”, Inter­national Studies Association (ISA)’s 57th Annual Convention, Atlanta (États-Unis), 18 mars 2016.
  • « Il nous faut une barrière ! ». Sociologie politique des mobilisations pro-barrière en Israël et en Arizona, ISP, Université Paris Ouest Nanterre, séminaire « Construction de l’Etat et Genèses du politique », 27 janvier 2016.

Mots clés :

Mise à jour le 02/05/2018

Contact

Damien Simonneau
Docteur en science politique

Informations complémentaires