Hugo Dupont

Maître de Conférences en Sociologie, Université de Poitiers, Chercheur au Gresco (EA-3815)

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Sociologie des normes et déviances
  • Sociologie de l'éducation et de l’école
  • Sociologie de la santé mentale
  • Sociologie du handicap

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

  • Membre du Comité Scientifique de la recherche sur « les parcours institutionnels des publics accompagnés par des ITEP en dispositif » sous la direction scientifique d’Isabelle Ville, EHESS
  • Représentant du Gresco (EA 3815) à la Maisons des Sciences de l’Homme et de la Société (MSHS) de Poitiers
  • Membre du comité de direction d’INITIO, Revue sur l’Éducation et la vie au Travail, Université de Laval, Québec (www.initio.fse.ulaval.ca)
  • Membre du comité scientifique de la revue Les cahiers de la LCD (Lutte Contre les Discriminations) (www.lescahiersdelalcd.com)

Axes et ateliers du laboratoire

  • Axe Vulnérabilités, inégalités, parcours (VIP)

Recherches en cours

  • Le renouvellement des modalités d’accompagnement des personnes vulnérables : de l’institution totale à l’accompagnement total

Dans les années 1960 et 1970, les établissements avec hébergement, qu’ils soient, psychiatriques, judiciaires, sociaux ou médico-éducatifs, ont fait l’objet de nombreuses critiques et remises en question mobilisant des arguments d’ordres sociologico-éthiques, psychothérapeutiques et psychanalytiques ainsi qu’économiques et financiers. Depuis, nous assistons au développement d’un certain nombre de dispositifs intermédiaires qui ne relèvent pas de la forme de l’institution totale. L’unité de lieu et de personnel encadrant le « reclus » est ainsi remise en question au profit d’une prise en charge éclatée entre plusieurs dispositifs institutionnels ayant chacun un rôle et une compétence précise. Se constitue alors une division sociale du travail sur autrui entre différents dispositifs ayant chacun un objectif différent mais qui se pensent comme complémentaires.

Quelque soit le secteur et quelque soit la population vulnérable bénéficiaire, enfants, adolescents, adultes, personnes handicapées, personnes âgées dépendantes, etc., la préoccupation de la division du travail sur autrui se pense en même temps qu’une volonté de mise en réseau des acteurs et des dispositifs d’accompagnement de différents secteurs. D’un côté nous trouvons une despatialisation et une démultiplication des modalités de prises en charge et des professionnels accompagnant. De l’autre, nous voyons se dessiner la volonté d’une réunification de la prise en charge.

Ainsi, nous pouvons nous demander si la baisse du recours à un dispositif unique dont l’activité peut s’apparenter à celle d’une institution totale a réellement détotalisé les prises en charge ? Ne sommes-nous pas passés d’une logique d’institution totale à une logique d’accompagnement total faite de dispositifs complémentaires à l’action concertée et synchronisée ?

 

  • Le dispositif « plus de maîtres que de classes » : quelle(s) définition(s) et traitement de la difficulté scolaire précoce ?

Pour Anne Barrère, la multiplication des dispositifs dans le champ scolaire renvoie à une prise de conscience de l’essoufflement « d’un certain modèle scolaire, homogène et uniforme. […] Ce qu’ils ont en commun, c’est une capacité d’inflexion de la forme scolaire habituelle, définie par la co-présence, une année scolaire durant, heure après heure, d’une trentaine d’élèves et d’un enseignant, dans l’espace de la classe. Ils se caractérisent soit par des regroupements différents, soit par l’intervention simultanée de plusieurs enseignants ou intervenants extérieurs, soit par l’existence d’actions interdisciplinaires, soit par une temporalité différente » (2013, pp. 95 et 96). Le dispositif « plus de maîtres que de classes » n’échappe pas à la règle. Il propose l’intervention, dans certaines écoles, d’un maître supplémentaire auprès d’un élève ou d’un groupe d’élèves dits fragiles afin de prévenir leurs difficultés scolaires. Il cherche donc à, dans certaines écoles au contexte particulier, pour certains élèves définis et repérés par des critères particuliers, amender la forme ordinaire du travail sur l’élève (Dubet, 2002) réputée ne pas suffire pour prévenir les difficultés scolaires.

Le portail éduscol, dans la description qu’il fait du dispositif « plus de maîtres que de classes », débute par expliciter le but visé par l’apport d’un maître supplémentaire dans certaines écoles : « L’objectif premier est de rendre l’école plus juste et plus efficace, de réduire les inégalités en apportant une aide renforcée aux populations scolaires les plus fragiles ». Voilà qui est pour le moins très ambitieux.

En quoi ce dispositif donne-t-il l’occasion aux acteurs scolaires d’amender la forme scolaire traditionnelle s’offrant ainsi la possibilité de prévenir les difficultés scolaires des populations socialement vulnérables ?

En quoi ce dispositif participe-t-il d’une école plus inclusive ?

Enseignement

Publications récentes

Bibliographie

Autres pages personnelles 

http://gresco.labo.univ-poitiers.fr/membres-du-laboratoire/membres-a-titre-principal/dupont-hugo/

https://univ-poitiers.academia.edu/HugoDupont

https://ife.ens-lyon.fr/eduObs/web/app.php/enseignant/1372/show

Mots clés :

Mise à jour le 07/07/2016

Contact

Hugo Dupont

06 85 67 19 03
Contacter par courriel

Informations complémentaires