Jessica Brandler-Weinreb

Docteure en Sociologie de l'Université Paris 3 (IHEAL/CREDA UMR 7227)

Domaines de spécialisation | Mots clés

Mots clés : citoyenneté, classes populaires, démocratie participative, femmes, genre, imaginaires, local, participation, politique, pouvoir, subalternes,  vie quotidienne, Venezuela

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

  • Membre du programme ECOS-Nord  "Nouvelles formes de participation citoyenne. Genre, droits, bureaucratie (EHESS-GIEG)", projet français dirigé par Catherine Alès (CNRS-EHESS), 2012-2016.
  • Membre fondatrice et comité de rédaction de la revue électronique RITA, Revue Interdisciplinaire de Travaux sur les Amériques, (classée par LATINDEX en 2011).
  • Membre fondatrice du GEIVEN (Groupe d’Etudes Interdisciplinaire sur le Venezuela) 

Axes et ateliers du laboratoire

  • Atelier Genre
  • Axe Identifications

Recherches en cours

J’ai consacré mes recherches passées à la question de la participation politique des femmes dans les dispositifs étatiques développés au Venezuela, sous les gouvernements Chávez. Ma thèse, intitulée « Participation, politisation et rapports de genre : changement social en milieu populaire (Venezuela, 2002-2012) », prend pour objet le rapport des femmes des classes populaires au politique, étudié à partir de deux phénomènes : leur incorporation massive aux instances locales de participation et la politisation sans précédent qui caractérise le Venezuela bolivarien. Plus que la politisation et la participation en elles-mêmes, la thèse s’attache à comprendre comment une politique nationale top down qui valorise les affaires locales et le registre du quotidien, modifie les pratiques, les représentations et les affects des femmes des classes populaires, de tous les bords partisans, qui se construisent comme sujets politiques.

Actuellement, je travaille sur un nouveau projet de recherche qui s'intitule « Dynamiques genrées de participation politique au Venezuela et au Brésil: émotions et politique au prisme des générations ». Les crises politiques et institutionnelles que traversent ces deux pays, aujourd'hui, invitent à s’interroger sur l’ancrage de l’expérience participative dans la vie des individu.e.s qui se sont investi.e.s dans des dispositifs participatifs pendant plus d’une décennie au Venezuela et pendant plus de vingt-cinq ans au Brésil. Je cherche aussi à comprendre, dans quelle mesure les catégories qui pouvaient être source de stigmatisation dans le système de démocratie représentative, telles que les minorités ethniques, les jeunes ou encore les paysan.ne.s, peuvent être mobilisées par les classes pauvres et populaires en tant que ressources pour légitimer leur participation politique sous le système de démocratie participative. Ainsi, à partir du cas des femmes de classes populaires, je propose d'identifier la manière dont la participation est pensée et mise en pratique par d’autres catégories sociales plus ou moins visibles et potentiellement confrontées à différentes formes de discrimination. Il s’agit donc d’élargir les résultats de la recherche menée au Venezuela de Chávez, à l’époque de Nicolas Maduro et de la porter jusqu’au Brésil de Michel Temer. Le but étant de pouvoir comparer les héritages, en termes de participation populaire, des gouvernements Lula et Rousseff, au Brésil, avec ceux des gouvernements Chávez, au Venezuela.

Enseignement

Monitorat : 2008–2011 (IHEAL-Paris3 / CREDA UMR 7227).

Matières enseignées :

- Genre et Développement en Amérique latine (26h CM), M1-M2, Pluridisciplinaire, 2010-2011.

- Atelier d'écriture en Sciences Sociales (12h TD), M1-M2, Pluridisciplinaire, 2010-2011.

- Introduction à la pensée et aux théories sociologiques (40h TD), M1-M2, Sociologie, 2008-2011.

- Construire son objet de recherche (méthodologie -8h TD), M1-M2, Pluridisciplinaire, 2008-2009.

- Hommes, Femmes, Sexes et Genre : entre construction sociale et nature biologique (2h CM), M1, Sociologie, 2008-2009.

Deux séminaires de recherche annuels (co-organisation) :

- Approches des représentations sociales et symboliques au Venezuela, Séminaire du GEIVEN (14h TD), 2011-2012.

- Genre et Mobilité : famille, migration, travail, Séminaire du CREDA (48 TD), 2010-2012.

Publications récentes

Publications dans des revues à comité de lecture 

  • 2015. « Du pouvoir citoyen au pouvoir populaire: l'institutionnalisation de l'action politique des femmes au Venezuela », Critique Internationale, n°69 : 153-170 (octobre-décembre).
  • 2012. « Au delà des représentations de genre : féminité et pouvoir social dans les Conseils Communaux au Venezuela », L’Homme. Europäische Zeitschrift für femistische Geschichtswissenschaft (L’Homme. European Journal of Feminist History), n° 1 : 119-126 ( "Mujeres, Poderes y Política: una inclusión excluyente ?", Nuevo Mundo Mundos Nuevos. Bibliografías. 2010. [En línea]. URL : .

Articles dans des ouvrages collectifs 

  • 2015. « Maternité politique et participation locale : modalités pratiques d’un engagement quotidien sous Chávez », dans K. Bergès, D. Burgos-Vigna, M. Yusta Rodrigo et N. Ludec (dir.), Résistantes, militantes, citoyennes : l’engagement politique des femmes aux XXe et XXIe siècles, Rennes : Ed. PUR : Collection Monde hispanophone (n°43) : 103-120.
  • 2009.La participation politique des femmes dans les Conseils locaux de planification publique, dans, Compagnon O., Rebotier J. et Revet S. (dir.), Le Venezuela au-delà du mythe. Chavez, la démocratie, le changement social, Paris : Ed. de L’Atelier : 77-86.

Thèse en ligne

Autre page personnelle

Mots clés :

Mise à jour le 25/01/2018

Contact

Jessica Brandler Weinreb
Docteure en sociologie

Informations complémentaires