Mathieu Petithomme

Maître de conférences en science politique, Université de Bourgogne Franche-Comté

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Politique Comparée
  • Partis politiques et intégration européenne
  • Partis et mouvements sociaux en Europe du sud
  • Nationalisme et politique
  • Espagne/Chypre

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

Directeur de la collection « Politique Comparée », Paris, Éditions L’Harmattan.

Axes et ateliers du laboratoire

  • Identifications
  • Légitimités, organisations et représentations

Recherches en cours

Spécialiste de sociologie politique comparative en Europe du sud (Espagne/Chypre), Mathieu Petithomme a d’abord travaillé sur les logiques de politisation et de dépolitisation de l’UE par les partis politiques. Le recours à la comparaison est une constante de ses travaux, tant dans Les Européens face au miroir turc, que dans Dépolitiser l’Europe. Dans ce dernier ouvrage, à partir d’une comparaison de la communication et des stratégies de compétition des partis en France, en Grande-Bretagne, en Irlande et en Espagne de 1992 à 2007, il a montré comment les partis dominants cherchent à éviter le conflit sur l’UE, en ne parlant pas ou très peu des enjeux européens dans leurs campagnes et en développant des stratégies de discours pour nationaliser les débats. Il a montré que la politisation souvent observée des référendums européens n’est que la conséquence de l’absence de conflits politiques sur l’UE en période de routine politique, ce qui a d’importantes implications pour le fonctionnement de nos démocraties et la crise de la représentation politique.

Depuis 2011, il a renouvelé ses travaux en menant une enquête d’envergure sur les liens entre nationalisme et politique à Chypre du nord d’une part, et en s’intéressant aux mouvements sociaux et aux nouvelles formes d’engagements politiques en Espagne d’autre part. Un mur et des hommes. Nationalisme et politique à Chypre du nord, synthétise le fruit d’une enquête ethnographique menée à Nicosie-nord et à Famagouste, ayant permis de recueillir plus de 80 entretiens avec des représentants politiques locaux et des citoyens ordinaires et qui vise à comprendre ce que vivre dans un « Etat de facto » veut dire. L’ouvrage s’intéresse à l’histoire contemporaine de cette entité contestée, aux logiques de reproduction du nationalisme, à la structuration du système politique local, à la mémoire du conflit de 1974 et plus généralement aux représentations que se font les Chypriotes turcs de leur propre territoire. Enfin, il enquête depuis des années en Espagne, son terrain principal, qui l’a amené à écrire sur les nationalismes basque et catalan et les mouvements sociaux dans le contexte de la crise économique depuis 2008. Il prépare actuellement une habilitation à diriger des recherches sous la direction d’Antoine Roger sur la genèse partisane du nouveau parti Podemos, en enquêtant depuis 2014 au sein de ses assemblées locales de Valence, de Cadix et de Madrid.

Enseignement

  • Science Politique
  • Communication Politique
  • Sociologie Politique de l’UE

Publications récentes

  • Un mur et des hommes. Nationalisme et politique à Chypre du Nord, L'Harmattan, collection "Politique Comparée", 2016.
  • Avec Alicia Fernandez Garcia (dir.), Contester en Espagne. Crise démocratique et mouvements sociaux, Demopolis, 2015.
  • Dépolitiser l'Europe. Comment les partis dominants évitent le conflit sur l'intégration européenne, L'Harmattan, collection « Questionner l’Europe », 2015.
  • Avec Alicia Fernandez Garcia (dir.), Les nationalismes dans l'Espagne contemporaine (1975-2011). Compétition politique et identités nationales, Armand Colin, collection « Recherches », 2012.
  • Les Européens face au miroir turc. Les représentations sociales de l’adhésion de la Turquie à l’UE en perspective comparée, Michel Houdiard éditeur, 2010.

Bibliographie

Mots clés :

Mise à jour le 05/04/2016

Contact

Mathieu Petithomme
Maître de conférences

Informations complémentaires