Antoine Roger

Professeur de science politique

Domaines de spécialisation | Mots clés

Domaines de spécialisation

  • Sociologie politique
  • Sociologie économique
  • Sociologie des sciences
  • Épistémologie de la démarche comparative
  • Théorie des champs

Mots clés : groupes sociaux ; partis, syndicats, groupes d’intérêt ; organisations marchandes ; politiques publiques (agriculture ; transports) ; hiérarchies académiques

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

  • Membre du comité de rédaction de Sociétés contemporaines
  • Membre du comité de rédaction de Critique internationale
  • Membre du comité de rédaction de Connexe
  • Membre du comité scientifique de la Revue canadienne de science politique
  • Membre du Conseil d’administration de la Fondation nationale des sciences politiques
  • Membre du Conseil de laboratoire du Centre Émile Durkheim
  • Membre du Conseil scientifique de l’IEP de Bordeaux
  • Membre du Conseil scientifique de l’IEP de Toulouse

Axes et ateliers du laboratoire

Co-animation de l’axe « Savoirs »

Recherches en cours

Un programme de recherche principal porte sur la production des formes économiques légitimes. L’objectif est d’expliquer comment des activités et des modes d’organisation accoutumés en arrivent à être présentés et perçus comme obsolètes, voire rétrogrades. Un questionnement est engagé sur l’élimination des alternatives aux organisations marchandes dominantes. Il amène à étudier l’effacement des supports offerts à la représentation des agents disqualifiés. Au delà des organisations habilitées à mettre en forme des groupes et à en porter la cause (partis, syndicats, groupes d’intérêts), l’éclairage est porté sur tous les champs qui contribuent à imposer la croyance en un sens de l’histoire économique.

Pour mener la recherche à bien, trois orientations méthodologiques sont privilégiées : (1) un raisonnement structural conduit à mettre l’accent sur la synchronisation des affrontements enregistrés dans des champs différenciés et partiellement autonomes; (2) la méthode des jeux d’échelles invite à caractériser, dans chaque registre, un emboîtement des rapports de force locaux, nationaux, européens et mondiaux ; (3) la démarche comparative permet de densifier l’analyse en ancrant les enquêtes empiriques dans deux espaces (France ; Roumanie) et dans deux secteurs d’activité (agriculture ; marine marchande).

En complément de ce programme de recherche, un travail est livré sur les développements et les remises en causes de la démarche comparative dans les sciences sociales. Il repose sur une double approche épistémologique (définitions positiviste et réaliste de la comparaison ; principes de la comparaison structurale) et sociologique (structuration des traditions de recherche nationales et des réseaux internationaux de recherches comparatives).

Encadrement de recherches doctorales

  • CABY Vincent, Crédibilité scientifique et efficacité politique : Les expertises collectives de l’INSERM en santé publique et de l’INRA dans le domaine agro-environnemental (thèse financée par un contrat doctoral MESR, commencée en octobre 2014)
  • GUILLEMET Sarah, Aux frontières du politique, les corps : discours et rapports de pouvoirs dans le mouvement kurde de Turquie en France, en Allemagne et en Turquie (1980-2015). Recherche en contrat MESR. Cotutelle avec O.. Grojean.

Enseignement

  • L’action collective dans l’Union européenne (M1/M2)
  • Construction de l’objet de recherche (M1)
  • Sociologie des organisations représentatives (M2)
  • La démarche comparative en SHS (M2)

Publications récentes

  • Itçaina X., Roger A., Smith A. (2016), Varietals of capitalism. A political economy of the changing wine industry,Ithaca, Cornell University Press.
  • “Agricultural Research in Romania. Rival Institutional Dependencies on the Private Industry”, Science as Culture, 23(4), 2014, p. 465-492.
  • « Cultiver les relations. Les supports politiques du productivisme agricole en Roumanie », in BERNARD DE RAYMOND Antoine, GOULET Frédéric (dir.), Sociologie des grandes cultures. Au cœur du modèle industriel agricole, Paris, Editions Quae, 2014, p. 151-167.
  •  “‘Romanian Peasants’ into ‘European Farmers’? Using Statistics to Standardize Agriculture”, Development and Change, 45(4), 2014, p. 732-752.
  • « The EU’s Government of Wine. Switching Towards Completedness », in JULLIEN Bernard, SMITH Andy (eds.), The EU’s Governement of Industries. Markets, Institutions and Politics,Londres, Routledge, 2014, p. 35-56 (avec Xabier ITCAINA & Andy SMITH).

Mots clés :

Mise à jour le 12/12/2016

Contact

Antoine Roger
Professeur des universités

Sciences Po Bordeaux
11 allée Ausone
33607 Pessac cedex

05 56 84 42 87
Contacter par courriel

Informations complémentaires