Charles-Henry Cuin

Professeur émérite des universités, université de Bordeaux

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Histoire et sociologie de la sociologie
  • Théorie, épistémologie et méthodologie des sciences sociales
  • Sociologie de la connaissance et des sciences
  • Croyances et religiosité

Responsabilités scientifiques et institutionnelles

  • Membre du Conseil scientifique du Centre Émile Durkheim
  • Membre du comité de rédaction de la Revue française de sociologie (CNRS)
  • Membre du conseil  scientifique des Éditions « Zeta Books » (Bucarest)
  • Membre du conseil  scientifique de la revue Sociologie-Santé
  • Membre-expert de la Mission scientifique technique et pédagogique (MSTP) auprès de la Mission Scientifique Universitaire (DS7 – Sciences de la société) depuis février 2003, puis de l’AERES depuis 2007
  • Membre du bureau du CR 26 (« Théorie et méthode de la connaissance sociologique ») de l’AISLF

Axes et ateliers du laboratoire

Axe Identifications

Recherches en cours

L’étude empirique des croyances religieuses se cantonne souvent dans le dénombrement des individus qui les confessent, et selon une liste conventionnelle généralement présentée sous forme de questionnaires fermés à l’occasion de sondages d’opinion périodiques. Ce faisant, le religieux est plus ou moins étroitement réduit à ses définitions institutionnelles, la foi à l’affirmation de croyances stéréotypées et le "croire" à l’adhésion déclarée à certains de ces stéréotypes. Une analyse empirique conséquente des croyances religieuses doit donc se donner pour objet d’identifier, au-delà des contenus factuels explicités par les répondants, les significations sous-jacentes aux énoncés à caractère religieux ou, plus largement, surnaturel. Parce que les acteurs sociaux ne définissent pas leurs conduites à partir d’énoncés mais à partir des significations que ces énoncés recouvrent, l’analyse sociologique ne peut pas faire l’économie de la compréhension de ces énoncés et en rester à l’étude des corrélations entre l’action et ses expressions linguistiques.

Les enjeux théoriques d’une étude empirique des croyances religieuses sont évidents : ils consistent dans l’explication tant des contenus de ces croyances que des raisons pour lesquelles les acteurs y adhèrent et donc, dans une large mesure, dans l’interprétation d’un des ressorts de l’action, individuelle et collective. Mais plus généralement, aujourd'hui où les individus disposent de la capacité et du droit de croire ou de ne pas croire, on ne peut plus expliquer la croyance religieuse par sa simple transmission intergénérationnelle. Il faut également envisager le fait que les acteurs "décident" de croire ou ne pas croire dans un environnement culturel et social de plus en plus rationalisé et qui tolère largement tant l’incroyance que la diversité des croyances possibles. S'intéresser aux conduites du croire dans un monde (occidental) de moins en moins défini par le partage de croyances religieuses est une manière de saisir les aspects véritablement "modernes" de la construction des identités et des subjectivités individuelles. C’est aussi contribuer à la compréhension du maintien du phénomène religieux dans un monde en grande partie laïcisé, aux raisons dont il procède et aux formes qu’il revêt.

Encadrement de recherches doctorales

  • VIMENEY Guillaume, La logique de l'irrationnel.

Enseignement

  • Introduction à la sociologie générale (Cours semestriel - L1)
  • Introduction à l’épistémologie sociologique(Cours semestriel - L2)
  • Sociologie des croyances et de la foi (Cours semestriel - L2)
  • Sociologie cognitive (Cours semestriel - M2/Recherche)
  • Sociologie religieuse(Séminaire semestriel - M1)
  • Méthodologie spécialisée(Séminaire semestriel - M2/Recherche & Doctorat)

Publications récentes

  • 2013, « La sociologie des croyances religieuses à ses frontières », Sociologie, vol. 4(1), p. 81-86.
  • 2012, « Les croyances religieuses sont-elles des croyances comme les autres ? », Social Compass, vol. 59(2), p. 221-238.
  • 2011, Durkheim. Modernité d’un classique, Paris, Hermann (« Société et pensées »), 210 p.
  • 2011, « L’étude empirique des croyances religieuses : perspectives de recherche » in CUIN Charles-Henry et Patrice DURAN (Éd.), Le Travail sociologique : du concept à l’analyse. Mélanges en hommage à François Chazel, Paris, Presses de l’Université de Paris-Sorbonne, p. 181-193.
  • 2011, « L’obscur objet de la sociologie religieuse : quelques réflexions sur le naturalisme durkheimien » in G. BRONNER et R. SAUVAYRE (Éd.), Le Naturalisme dans les sciences sociales, Paris, Hermann, p. 119-142.
  • 2009, « About the Rationality of Religious Beliefs » in Cherkaoui Mohamed and Peter Hamilton (eds), Raymond Boudon. A Life in Sociology, Oxford, The Bardwell Press, vol. 2, p. 125-143.

Mots clés :

Mise à jour le 21/01/2016

Contact

Charles-Henry Cuin
Professeur des universités

Université de Bordeaux
3 ter place de la Viictoire
33076 Bordeaux cedex

05 57 57 19 91
Contacter par courriel

Informations complémentaires