Damien Riccio

Doctorant

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Anthropologie politique
  • Sociologie des migrations
  • Modes de gouvernement et pratiques économiques ordinaires
  • Gouverner l’incertitude : maisonnée, marché, territoire et mobilité
  • Recompositions sociales et politiques aux Comores
  • Héritages coloniaux
  • Ethnicisation et relations de pouvoir
  • Fabrications et usages des frontières
  • Clandestinité

Axes et ateliers du laboratoire

  • axe Identifications
  • axe Vulnérabilité, inégalités, parcours (VIP)

Recherches en cours

Préparation d’une thèse intitulée Le travail clandestin et la main d’œuvre migrante comorienne à Mayotte : produire le consentement dans un contexte incertain, sous la direction de :Antoine Roger (CED), Benoît de l’Estoile (CMH). Date d’inscription : octobre 2016.

Résumé : 

La main d’œuvre migrante, en provenance des îles de l’État des Comores, est employée à Mayotte pour réaliser des tâches subalternes au profit des propriétaires terriens mahorais. Les conditions de vie de cette catégorie de population sont précaires : la vulnérabilité qu’elle subit est le résultat d’un accès difficile aux protections offertes par les dispositifs de droit commun, renforcé par l’exercice coercitif de l’appareil d’État en matière de contrôle de l’immigration illégale.

Pourtant, à bien des égards, cette main-d’œuvre migrante joue un rôle non négligeable dans le développement économique de Mayotte, notamment dans les domaines de la construction, de la pêche et de l’exploitation agricole. Malgré les contraintes qui pèsent sur cette catégorie de population, et en dépit de l’incertitude qui caractérise la vie en contexte de clandestinité, comment comprendre que ces travailleurs migrants consentent à participer au procès du travail ?

Mayotte est une petite île soumise à une pression migratoire importante en provenance de l’archipel des Comores. Selon l’INSEE, sa population a été multipliée par 10 en 50 ans, bien que le solde migratoire de l’île soit déficitaire depuis plusieurs années. Cette donnée s’explique par un départ important de la jeunesse mahoraise vers la France métropolitaine, et par une arrivée importante mais difficilement quantifiable de la population migrante comorienne. Cette évolution démographique se produit aujourd’hui dans un contexte de réorganisation sociale et politique importante, puisque Mayotte est devenue en 2011 le 101ème département français. La départementalisation est synonyme de déploiement rapide de dispositifs de politique publique susceptibles de désorganiser les institutions locales qui, jusque-là, assuraient un cadre structurant à la population.

Mayotte exprime les symptômes d’un univers social en transition qui peine à trouver un équilibre lui permettant de garantir une forme de stabilité à ses habitants. Tout en participant activement à l’économie de ce territoire, les travailleurs migrants en provenance des Comores font eux aussi face à cette transition politique et sociale radicale. Aussi, ce travail trouve son intérêt d’une part dans le fait qu’il est susceptible d’apporter des éléments de compréhension relatifs à cette population, et d’autre part car il permet de rendre compte des effets de processus plus généraux aptes à transformer l’ensemble des relations sociales de cette île.

Mots clés :

Mise à jour le 22/03/2018

Contact

Damien Riccio
Doctorant