Flora Perez

Doctorante PAVE – Centre Émile Durkheim (UMR CNRS 5116)

Domaines de spécialisation | Mots clés

Mots clés : politiques de jeunesse territoriales ; habitat jeunes ; participation des jeunes ; éducation populaire

Axes et ateliers du laboratoire

  • Axe Identifications
  • Axe Vulnérabilités, inégalités, parcours

Recherches en cours

Thèse de doctorat : « Stratégies de coopération des acteurs jeunesse et dynamique urbaine à l’échelle métropolitaine : étude des pôles territoriaux de coopération jeunesse ». Direction : Guy Tapie. Date de début : octobre 2017.

Les politiques locales de jeunesse françaises sont traversées de nombreuses et profondes inégalités, car elles relèvent d’intervention volontariste des collectivités territoriales. De plus, les opérateurs de terrain, principalement des acteurs associatifs, sont depuis longtemps affectés par les précarités professionnelles (Lebon, 2007) et l’actuelle rationalisation des dépenses publiques. Les dispositifs d’aide en faveur des jeunes sont conçus de manière segmentée et thématique (travail, formation, logement, santé.) et peu articulés entre eux. Cela les rend à la fois difficiles à identifier, pas toujours cohérents et plus ou moins substantiels (Avenel, 2007 ; Labadie, 2007 ; Loncle, 2007). Pourtant les questions de jeunesse sont indissociables les unes des autres : le logement conditionne l’emploi et la formation, l’emploi conditionne le logement et dépend de la formation. Patricia Loncle (2011) a bien fait apparaître que l’existence ou non d’actions partenariales entre acteurs jeunesse sur les territoires fait la différence : quand des actions sont articulées, et des passerelles t pensées dans l’accompagnement des jeunes, les politiques destinées à la jeunesse (re)trouvent une certaine ampleur. Renouveler les politiques de jeunesse territoriales consisterait donc avant tout à décloisonner les dispositifs et faciliter la coopération des acteurs pour, in fine, rendre lisible les programmes mis en œuvre. A l’heure de « l’impératif délibératif » (Blondiaux, Sintomer, 2002), ces coopérations territoriales invitent également à repenser la place des jeunes, destinataires et usagers finaux au processus de co-construction des politiques publiques, la co-construction devenant une nouvelle norme d’action.

Face à ce constat du morcellement de l’offre jeunesse sur les territoires, l’association Convergence Habitat Jeunes porte un projet de conception de trois Pôles Territoriaux de Coopération Jeunesse dans l’agglomération bordelaise (quartier Bassins-à-Flot à Bordeaux, Buttinière à Lormont et Yser-les-Madame à Mérignac.) entre 2017 et 2020. Ces trois pôles sont pensés comme des structures d’animation capable de fédérer et décloisonner les actions existantes. L’idée principale est qu’à partir des réalités locales et de la prise en compte de l’expertise d’usage des jeunes et des professionnels jeunesse, il s’opère une contribution ascendante aux politiques jeunesse, contribution à la base de la structuration des pôles territoriaux.

A travers une observation in situ et participante à la conception de ces pôles, la thèse CIFRE visera à analyser comment ce projet d’ingénierie territoriale, rassemblant les acteurs jeunesse, publics comme privés, permet d’enclencher une démarche d’inter-agissement systématique dans le développement de l’accompagnement des jeunes. Un second axe portera sur les dimensions spatiales et urbaines de chacun des trois pôles, en étudiant comment les représentations et les attentes sociales propres à chaque territoire influeront sur l’identité de l’équipement auprès de la population dans le quartier d’ancrage. Cette étude spatiale portera également sur les arbitrages en terme architectural. Quelles formes prennent les nouvelles générations de constructions destinées à une éducation populaire ?

Publications récentes

Mise à jour le 09/11/2017

Contact

Flora Perez
Doctorante

Informations complémentaires