Josselin Dravigny

Doctorant en science politique, rattaché à l’IRSEM et à l'IHEDN

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Politiques de sécurité et de défense de l’Union européenne
  • Politiques européennes d’immigration et de contrôle des frontières
  • Acteurs non étatiques dans le processus décisionnel de l’Union européenne

Axes et ateliers du laboratoire

Axe Sociologies de l'International

Recherches en cours

Thèse de doctorat en science politique sous la direction de Andy Smith, débutée en octobre 2014.

Intitulé provisoire : « La gestion militaro-sécuritaire des frontières extérieures de l’Union européenne ».

Résumé

Alors que certains théoriciens prédisaient la fin des territoires dans un contexte globalisé post-guerre froide, les frontières connaissent en réalité des transformations matérielles et immatérielles impulsé par les Etats. Ce « retour des frontières » s’explique notamment par un processus de « sécuritisation » selon lequel il est nécessaire de renforcer les frontières, afin de mieux lutter contre de « nouvelles menaces » à la sécurité intérieure des États, à savoir le terrorisme, la criminalité transnationale organisée et l’immigration illégale. 

Cette reconfiguration est particulièrement visible aux frontières extérieures de l’Union européenne puisqu’une politique européenne de contrôle des frontières, d’immigration et d’asile prend forme de façon très restrictive depuis la moitié des années 1980 et la signature des Accords Schengen. En effet, cette européanisation progressive est traversée par un processus de « technologisation » et de « militarisation » des frontières extérieures des États membres de l’Union, mettant l’accent sur le renforcement des contrôles frontaliers et sur des aspects purement techniques de la gestion des frontières, au détriment de considérations plus politiques et éthiques. Le caractère « militaro-sécuritaire » de cette politique s’accompagne d’une forme d’externalisation du contrôle des frontières en direction d’une multitude d'acteurs privés et également vers des pays tiers d’origine et/ou de transit des flux migratoires. 

En conséquence, le spectre de la politique européenne de gestion des frontières est traversé par une multitude de logiques d’action mises en place par différents acteurs selon leurs propres ressources et positionnement. Dès lors, l’Etat n’en est plus l’acteur unique, au point de se demander s’il en est toujours l’acteur principal.

Cela suppose d'étudier cette diversité d’acteurs qui interagissent entre eux, qu’il s’agisse d’acteurs gouvernementaux (représentants des Etats membres), non-gouvernementaux (institutions et agences communautaires, industries, groupes d’intérêt, ONG, think tanks, centres de recherche), ou extra-européens (organisations internationales et leurs organes, Etats tiers). En adoptant une approche holiste, il s’agit donc de s’intéresser au rôle, pratiques et logiques d’action de cette pluralité d’acteurs présents directement ou indirectement dans ce domaine à l’échelon européen, ainsi qu’aux liens, logiques de coopération ou de compétition et interdépendances qui existent entre tous ces acteurs.

Enseignements

  • Cours magistral : « Introduction à la science politique », 24h, Licence 1, Faculté de sociologie, Université de Bordeaux
  • Travaux dirigés : « Techniques d’expression », 36h, Licence 1, et « Conférences de méthodes », 24h, Licence 2, Faculté de sociologie, Université de Bordeaux

Prix | Distinction

Lauréat 2015 du programme de soutien financier aux doctorants de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN)

Publications récentes

« Les Livres Blancs de la Défense : une comparaison France/Pologne », Lettre de l’IRSEM, n°3, mai 2014, accessible en ligne.

Mots clés :

Mise à jour le 25/11/2015

Contact

Josselin Dravigny
Doctorant en science poltique

Josselin Dravigny