Makhtar Sarr

Doctorant en sociologie

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Sociologie des élites
  • Sociologies de l’école
  • Sociologie des classes populaires

Mots clés : « déperditions scolaires », familles, classes populaires, école

Recherches en cours

Sujet de thèse | Le rapport différencié à l’école en milieu populaire au Sénégal : Les Familles et l’école à Yeumbeul Sud, sous la direction de Joël Zaffran. Date de début : novembre 2015.

Résumé 

Les années 90-2000, ont été marquées, dans le domaine de l’éducation, par une massification et une « démocratisation » de l’école au Sénégal.  Depuis, on assiste à des conséquences multiples de ce phénomène qui s’est accru avec l’entrée massive des milieux populaires dans les salles de classe. D’une part, l’offre scolaire peine à tenir ou à satisfaire la demande scolaire, d’autre part le « soucis scolaire » continue de toucher en masse les élèves issus des milieux dits défavorisés. A cela s’ajoute les dérives de la configuration du système scolaire sénégalais qui apparaît comme une fabrique qui distribue des verdicts de grandes difficultés scolaires. Ce tableau inédit de la situation de l’école sénégalaise est à l’origine de ce qui est nommée la « déperdition scolaire ». Cette catégorie institutionnelle nommée ainsi n’est pas ce qui se distribue de  mieux et de façon égale entre les scolarisés de l’école de la République. Elle n’est pas  socialement neutre non plus et ses candidats se recrutent dans les écoles de banlieues où l’échec scolaire et la précarité sont les seuls biens individuels et collectifs qu’ils partagent. La question essentielle qui se pose est alors celle du rapport différencié  à l’école en milieu populaire au Sénégal.

Cette thèse cherche à démontrer comment des familles qui vivent des situations socio-économiques difficiles continuent de « croire » à l’école et constituent à cet effet un projet scolaire pour leurs enfants ? Pourtant, ces dernières semblent être bien mobilisés pour une réussite scolaire. Néanmoins, leurs conditions d’existence combinées à la logique du système éducatif sélectif ne favorisent en rien un rapport facile entre l’Ecole et ces populations. L’objectif est donc de mesurer l’importance du rapport à l’école des familiales populaires sur le risque de déperdition scolaire des élèves dans une commune d’arrondissement de la banlieue de Dakar (Yeumbeul Sud). Derrière ce rapport, déconstruire l’idée reçue selon laquelle les parents démissionnent dans le suivi de la scolarisation de leurs enfants. Ce travail de  déconstruction sera fait non pas sous la direction d’un capital scolaire, culturel ou et économique « positif », mais sous le prisme d’une expérience scolaire ratée des parents d’élèves. La monographie, semble-t-il, constitue à cet effet la méthode  la plus adaptée pour saisir de près les détails de l’objet étudié. En outre, des entretiens biographiques seront menés ainsi que des observations participantes pour apporter des réponses aux questions qui sont posées.

Publications 

  • Auto-analyse : Makhtar Sarr Itinéraire d’un vieux jeune homme m’a mère m’a construit, Edlilvre, Paris, avril 2015.

Mots clés :

Mise à jour le 18/01/2018

Contact

Makhtar Sarr
Doctorant en sociologie

Informations complémentaires