Morgan Lans

Doctorant en sociologie

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Sociologie de l’intégration
  • Socio-économie des associations
  • Sociologie des migrations
  • Sociologie de l’action publique
  • Comparaison internationale

Mots-clefs : Intégration, acteurs associatifs, immigration, comparaison, France, Espagne, Danemark

Axes et ateliers du laboratoire

  • axe Identifications
  • co-responsable de l'axe Sociologies de l'International 
  • co-responsable de l'atelier Méthodes
  • co-administrateur de Collectif Marcel Mauss

Recherches en cours

Thèse : Fabrique de l’intégration et prise en charge des migrants : des États-nations aux associations. 
Comparaison des espaces nationaux danois, français et espagnol à travers les villes d'Aarhus, Bordeaux et Bilbao

Sous la direction d'Olivier Cousin (Université de Bordeaux), Claire Schiff (Université de Bordeaux). Date de début : septembre 2016.

Résumé :

La façon dont les sociétés définissent l’accueil et l’intégration des populations étrangères a longtemps été analysée comme relevant de l’État. Dans cette thèse nous proposons d’opter pour une réflexion multi-niveaux sur la production de ces conceptions normatives. Les seules analyses par l’État, ses lois et ses dispositifs d’intégration, ont été critiquées comme étant éloignées des pratiques concrètes d’accueil, de leurs aspérités et de leurs contradictions. Depuis quelques années les villes sont d’ailleurs de plus en plus étudiées comme actrices et espaces de ces conceptions. Néanmoins, dans un champ aussi disputé que l’intégration, même à travers des analyses multi-scalaires, la pertinence de n’étudier que le champ de l’action publique étatique apparaît aussi discutable. En effet, les conceptions et pratiques de l’intégration sont certes des enjeux de luttes définitionnelles se déroulant à plusieurs niveaux d’action, mais impliquent surtout plusieurs acteurs dans la prise en charge d’un problème commun. À cette fabrique multi-niveaux des conceptions normatives de l’intégration, nous ajoutons donc le rôle essentiel des associations d’aide aux migrants créées par des personnes appartenant au territoire d’accueil. À la fois historiques et contemporains, ces acteurs incontournables de l’accueil n’ont pas souvent fait l’objet de comparaisons internationales, malgré leur importance dans le champ de l’intégration. Leur position physique et idéelle dans l’espace social nous permet pourtant de mieux saisir et comprendre les orientations en matière d’accueil au sein des espaces nationaux. En effet, leur représentation de la figure de l’étranger, leur conception de la solidarité, leur avis sur les politiques d’intégration et leur rapport à l’État peuvent nous en dire beaucoup sur la société d’accueil dans laquelle elles agissent. Le second intérêt de cette thèse est aussi de voir le degré d’autonomie de ces acteurs non-gouvernementaux et non-lucratifs vis-à-vis des conceptions et pratiques du champ politico-administratif, et ce de manière comparée. L’approche des associations converge-t-elle vers celles de leurs États ? Finalement, que nous disent ces éléments des rapports que les sociétés entretiennent avec leurs propres identités et avec la figure de l’étranger ?

Pour saisir ces enjeux, l’outil comparatif nous est apparu comme la meilleure des méthodes analytiques. Nous avons donc décidé de comparer l’action des associations dans trois villes similaires démographiquement et politiquement (Aarhus, Bordeaux et Bilbao), appartenant néanmoins à trois espaces nationaux différents : le Danemark, la France et l’Espagne. Plusieurs raisons justifient ces choix. Le Danemark, la France et l’Espagne ont des histoires migratoires différentes, mais détiennent aujourd’hui une part similaire en nombre d’immigrés. Le Danemark et la France possèdent des États-providences généreux, tout comme la région autonome de Bilbao, nonobstant ils appartiennent à des régimes différents (social-démocrate, corporatiste-conservateur, méditerranéen). Ces pays ont aussi des structures étatiques divergentes en matière de décentralisation, sans parler de leur population totale et de leur position géographique. Ces différences sont partiellement contrôlées par l’analyse de villes similaires, attractives d’un point de vue économique et culturel en tant que capitales régionales et démographiquement proches (entre 250.000 et 350.000 habitants). En outre, trois associations d’aide aux migrants, historiques et incontournables, ont été sélectionnées dans chaque ville. À cela nous avons ajouté une variable contrôlant les aspects organisationnels. En effet, dans chacune des villes une association possède un héritage religieux, une autre agit avant tout politiquement ou de façon militante, et une dernière peut être considérée comme une entreprise associative. Tous ces éléments nous permettront de voir si ces types d’associations, situées dans des villes proches, agissent similairement en fonction des espaces nationaux. Qu’en est-t-il alors du poids des structures institutionnelles sur l'action associative d'aide aux migrants et sur la fabrique de l'intégration au sein des espaces ?

Malgré des approches alternatives aux États, nous verrons que les associations s’inscrivent bien dans des logiques institutionnelles agissant sur leur degré d’autonomie et leur vision de l’action. Il semblerait que le rapport historique des associations avec l’État, mais aussi le degré de décentralisation de la structure étatique et le rôle de cette dernière dans la définition de l’intégration sociale, influent sur les conceptions de l’intégration des acteurs associatifs, et surtout, structurent la fabrique de l’intégration sur les territoires. Alors qu’au Danemark l’intégration des populations étrangères est une question sociétale et nationale, relative à une logique de reproduction, en France elle apparaît davantage concerner l’État et la citoyenneté. En Espagne, les enjeux de l’intégration sont eux considérés comme sociétaux et sociaux, et s’inscrivent dans une logique de production d’une société interculturelle.

Mots clés :

Mise à jour le 30/06/2020

Contact

Morgan Lans
Doctorant

Informations complémentaires