Soukeyna Boubacar Niang

Doctorante en sociologie

Domaines de spécialisation | Mots clés

  • Sociologie du genre
  • Sociologie des conflits
  • ONG et associations féminines
  • Construction de la paix

Recherches en cours

« Genre et conflits en Afrique : le rôle des femmes dans la construction de la paix en Casamance (Sud du Sénégal) ». Thèse en cotutelle sous la direction de Eric Macé, Université de Bordeaux et de Fatou Sow Sarr, Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal).

Résumé :

Les violences en temps de guerre affectent différemment les hommes et les femmes, d’où l’intérêt d’aborder la question du genre dans les conflits : si les violences armées et les recrutements forcés concernent surtout les hommes, les femmes subissent davantage des violences multiformes, en particulier des violences sexuelles. Dans la mesure où elles sont les principales victimes directes et indirectes des conflits, on peut se demander dans quelle mesure elles peuvent faire preuve d’une capacité de résilience et se mobiliser pour mettre fin aux conflits et construire la paix. Sur le plan international, la reconnaissance de la nécessaire prise en compte des femmes en tant que composante de la société civile dans la construction de la paix à travers l’adoption de la résolution 1325 en 2000 par l’Organisation des Nations Unies (ONU) a démontré que l’approche genre et conflits est au cœur des préoccupations actuelles.

Cette thèse a pour finalité d’étudier l’activisme des femmes de la Casamance (Sud du Sénégal) pour  la construction de la paix, en analysant les succès et les failles de leur mobilisation. Le Sénégal connait aujourd’hui l’un des conflits les plus longs en Afrique, depuis que sa partie méridionale s’est déclarée sécessionniste en 1980. Le pays traverse depuis plus de 30 ans un conflit larvé qui oppose l’État aux rebelles du MFDC (Mouvement des Forces Démocratiques de Casamance). Des groupes de femmes ont eu un rôle important dans toutes les phases du conflit : elles ont participé à son déclenchement, ont contribué à l’augmentation de son intensité et elles sont encore à ce jour des actrices de premier plan pour sa cessation. Ce travail a pour objet d’apprécier leur implication dans ces différentes phases du conflit. La démarche consiste à s’appuyer sur une sociologie des rapports de genre en Casamance dans une perspective historique, en étudiant la situation précoloniale du Sénégal pour savoir ce que la colonisation a changé, ce que l’indépendance du Sénégal a changé, ce que le conflit en Casamance a changé, ceci afin de déterminer les points d’appui et l’enchevêtrement des rapports de pouvoir qui s’exercent en Casamance dans la vie sociale et dans la dynamique du conflit.

La cotutelle de thèse permettra une démarche pratique autorisant à faire un séjour alternatif entre la France et le Sénégal. La période de dix-huit mois passés au Sénégal sera l’occasion de faire du terrain et des enquêtes ethnographiques en Casamance auprès des organisations féminines et de tous les acteurs impliqués dans le conflit.

Publications récentes

Autre page personnelle

Mots clés :

Mise à jour le 18/11/2016

Contact

Soukeyna Boubacar Niang
Doctorante en sociologie

Informations complémentaires