Des RI aux sociologies de l’international

Les bouleversements politiques engendrés par la fin de la Guerre Froide et la croissance de la globalisation ont conduit à un renouvellement paradigmatique de la discipline des Relations internationales. Parallèlement, l’étude de l’international a fait l’objet d’un intérêt croissant de la part d’autres disciplines (sociologie, anthropologie, histoire, philosophie, sciences du langage…) porteuses de nouveaux questionnements (études de genre, études post-coloniales, analyse de l’action publique, sociologie économique, etc.). Il est désormais entendu que l’action publique comme celle des acteurs privés se déploie transnationalement à travers les différentes échelles spatiales et temporelles. De nouvelles articulations et le caractère socialement construit des problèmes comme du traitement politique dont ils font l'objet apparaissent en pleine lumière. 

Les membres de l’axe partagent la conviction qu’une approche sociologique de l’international permet de dépasser certaines dichotomies que la discipline des relations internationales a artificiellement construites (les oppositions agent/structure, acteur/système, idée/matière, pour ne donner que quelques exemples). L’hypothèse centrale est que l’approche sociologique permet de conférer un ancrage empirique à la recherche et, par conséquent, d’historiciser l’étude de l’international.

Trois nouvelles approches en chantier

  • Les nouvelles approches de la sécurité et de la violence (Kenza Afsahi, Gilles Bertrand, Mathias Delori, Jacques Faget, Eric Macé, Adrien Ostolski, Evelyne Ritaine, Alessandra Russo, Damien Simonneau, Delphine Thivet)
  • Les nouvelles approches de l'économie politique internationale (Kenza Afsahi, Olivier Cousin, Caroline Dufy, Andy Smith, Alina Surubaru)
  • Les nouvelles dimensions du régionalisme: puissances émergentes et mondialisation (Daniel Bach, Gilles Bertrand, Caroline Dufy, Morgan Lans, Alessandra Russo).

Programme 2018-2020 de l’axe

Depuis deux années, l’axeSociologies de l’International interroge les modalités de production et de circulation de différents objets (humains et non humains, marchandises, savoirs, règles, pratiques…). Il s’agit de déterminer les facteurs de ces circulations : sont-ils endogènes/ exogènes, politisés, technicisés ?  Peut-on déterminer des modèles de circulation en fonction des objets ? Quels sont les effets de ces circulations : produisent-elles des asymétries ? des changements ? des résistances ? Quelles formes ont-elles ?

voir les événements en cours et les archives

Trois thématiques centrales sont définies

  • 1) Objets en circulation : humains (migration, régionalisme), marchandises (y a-t-il des marchés et objets contestés), quelles sont les modalités de circulation, les impasses et limites de la circulation 
  • 2) La circulation des normes et des standards : nouvelles approches de la sécurité, développement des villes durables, etc.
  • 3) Résistances et circulation des légitimations : violence, mouvements sociaux, conflits.

Projet(s) financé(s)

MED-CANNABIS - ESR 2019-2023

Coordinatrice du projet : Kenza Afsahi

Construction du marché du cannabis à usage thérapeutique (France-Canada-Maroc) : définitions, savoirs, réglementations, environnement.

POWERS (Peace, War and the World in European Security Challenges)

Coordinatrice du projet : Caroline Dufy

Réseau international de discussion intitulé Toward a non-hegemonic world sociology

Coordinateurs du projet : Eric Macé et Stéphane Dufoix 

Predict-Op ANR- 2019-2023

Coordinatrice du projet : Alina Surubaru

Laboratoire International Associé SPINPER

"Sociologie des Elus Nationaux et Régionaux du Raj à l’Union Indienne Contemporaine" en partenariat avec le CDSP, le CERI et l’Université d’Ashoka, Inde (2018-2021)

Coordinatrice du projet : Delphine Thivet

Les cadres sociaux de la violence (en partenariat avec le Réseau O.C.T.A.V)

Coordinateur du projet : Mathias Delori

Projets post-doctoraux ou chercheurs associés 

voir

en savoir plus sur les projets financés

 

Mise à jour le 05/12/2019