Qu’il s’agisse de textes destinés à être publiés ou de littérature grise, l’écriture occupe une place importante dans la recherche en sciences sociales. Quand on les interroge sur leur rapport avec cette pratique, de nombreux chercheurs évoquent des difficultés telles que l’angoisse de la page blanche, des insatisfactions par rapport au niveau moyen de l’expression écrite académique ou des interrogations : comment structurer une argumentation ? Existe-t-il un style d’écriture académique ? Celui-ci diffère-t-il (ou doit-il différer) du langage ordinaire ? Ecrit-on de la même manière en français et en anglais ? Comment peut-on intégrer les consignes des reviewers dans un “revisal resubmit” ? Etc.

Cet atelier se propose de réfléchir à toutes ces questions à partir de deux supports :

  • des textes de réflexion sur le sujet (comme par exemple ceux de H. Becker)
  • et des textes en cours d’écriture.

Ces derniers, proposés par des membres du groupe, peuvent avoir des statuts divers (introduction de thèse, chapitre d’ouvrage, article) à condition de demeurer à l’état de « chantier », le but étant de réfléchir ensemble, à la manière d’un auteur collectif, à ce qui peut être fait pour rendre une argumentation plus pertinente.

*Cet atelier ne concerne pas seulement les doctorant.e.s & docteur.e.s. Mais c’est un lieu important pour les chercheurs juniors de se socialiser à l’écriture de la recherche, bien avant d’entrer dans la période de rédaction de la thèse !

  • *Principes : L’objet de l’atelier Ecriture est de réfléchir aux enjeux et modes d’écriture en sciences sociales. L’écriture occupe en effet une place importante dans la recherche en sciences sociales, qu’il s’agisse de textes destinés à être publiés ou de littérature grise. Pour autant, cette activité s’apprend le plus souvent « sur le tas », par l’expérience. Quand on les interroge sur leur rapport avec cette pratique, de nombreux chercheurs évoquent des difficultés telles que l’angoisse de la page blanche, des insatisfactions par rapport à l’expression écrite académique ou des interrogations : Comment structurer une argumentation ? Existe-t-il un style d’écriture académique ? Celui-ci diffère-t-il (ou doit-il différer) du langage ordinaire ? Ecrit-on de la même manière en français et en anglais ? Comment peut-on intégrer les consignes des reviewers dans un « revisal resubmit » ? Etc.
  • *Fonctionnement de l’atelier :Chaque séance permet d’aborder tour à tour ces différentes questions, le plus souvent à partir de deux supports : des textes de réflexion sur le sujet et des textes en cours d’écriture, proposés par des membres du groupe.

 Les séances sont organisées à la demande des auteurs. Mais il y a en général une séance par mois, à la Victoire ou à l’IEP.

 Donc nous attendons vos suggestions !

Mise à jour le 16/11/2018

Articles liés