• 11 mai 2017

Séminaire CED-Forum urbain

Patrick Le Galès présentera son ouvrage Un monde à la carte  sur la mobilité des cadres supérieurs et leur rapport au territoire.

Avec les processus de mondialisation, les cadres supérieurs développent des mobilités transnationales. Pour autant, ces groupes sociaux demeurent profondément ancrés dans leurs quartiers et leurs villes. Leurs choix résidentiels sont marqués par des héritages et des liens familiaux et amicaux qui demeurent très structurants. Pourtant, à y regarder plus près, parmi ces cadres, certains sont plus globalisés et plus mobiles. D'où l’hypothèse développée dans l'ouvrage Un monde à la carte. Les villes européennes des cadres supérieurs, de l’émergence d’une espèce de classe à part de super-cadres supérieurs européens hyper-mobiles partageant des pratiques et des valeurs de plus en plus à part.

La conférence de Patrick Le Galès sera discutée par François Dubet (Professeur émérite de l’Université de Bordeaux), Agnès Villechaise (Maître de conférences en sociologie à l'Université de Bordeaux). Gilles Pinson (Professeur à Sciences Po Bordeaux et responsable scientifique du Forum urbain) modérera les échanges.

* Publié avec Alberta Andreotti et Francisco Moreno Fuentes aux Presses universitaires de France (2016)

  • 9 mai 2016

Rencontre organisée dans le cadre du Forum urbain

 18h-20h à l’Université de Bordeaux, site Victoire - amphi Fabre

Et si les maires gouvernaient le monde ?

Et si les maires gouvernaient le monde ? C'est le titre provocateur d'un livre écrit par un politologue américain, Benjamin Barber, professeur à l'Université du Maryland, paru en 2013. L'auteur y défend l'idée que face à des problèmes globaux nécessitant des réponses coordonnées (terrorisme, changement climatique, régulation des flux économiques, criminalité, etc.), les vieux Etats nations sont devenus dysfonctionnels car arque-boutés sur la défense de leur souveraineté. Les villes pourraient, à l'inverse, être la bonne échelle pour gouverner ces phénomènes globaux. Elles sont moins sensibles sur la question de la souveraineté, plus disposées à coopérer entre elles et leurs maires font depuis longtemps face avec ingéniosité aux impacts locaux des problèmes globaux. Ce livre finit par des propositions concrètes dont celles consistant à créer un parlement global des maires. Bordeaux est-elle prête à relever le défi ?

Pour discuter des thèses de Barber, une table-ronde réunira Eric Corijn, professeur à la Vrije Universiteit Brussel, directeur du Brussels Institute et relais en Europe des propositions de Benjamin Barber ; David Bassens, professeur de géographie à la Vrije Universiteit Brussel ; Damien Mouchague, directeur du Conseil de développement durable de Bordeaux Métropole ; André Delpont, expert conseil économie/Europe à l’EPA Bordeaux Euratlantique ; Gilles Pinson, professeur de science politique à Sciences Po Bordeaux.

 

  • 14 mars 2016

Séminaire conjoint CED / Forum urbain

15h-17h à Sciences Po Bordeaux, salle Copernic

Checks and Balances in Planning Decentralization: Lessons from the Ontario Planning System

Par Eran Razin, Directeur de l’Institute of Urban and Regional Studies, The Hebrew University of Jerusalem (la séance aura lieu en anglais)

Discutant : Antonio Gonzalez-Alvarez, urbaniste spécialiste de la mobilité et directeur de l’équipe « Dynamiques territoriales » de l’A’Urba

Animateur : Kent Fitzsimons, enseignant à l’Ecole nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux et directeur du laboratoire PAVE

Abstract

Planning systems can be defined by two major scales: centralized vs. decentralized decision-making and 'hard' vs. 'soft' modes of planning, running from bottom-up decentralized flexible systems to rigid hierarchical ones. Recent discourses of planning reform have been characterized, in countries such as England and Denmark, by the erosion of traditional hierarchies. Rigid, welfare-oriented, steering roles of planning have been replaced by a facilitating role of soft planning led by decentralized partnerships of governance, promoting competitiveness and efficiency, occasionally in a context of 'soft spaces with fuzzy boundaries'.

However, decentralization reforms tend to be accompanied by counter-steps of recentralization, explained by an inherent resistance of central state politicians and bureaucrats to cede powers to local governments, by national objectives prioritized in crisis that arguably require upscaling, and arguably to achieve goals of sustainable development and social justice. The introduction of soft planning approaches has also been paradoxically accompanied by the formation of more rigid statutory forms of planning, such as the Copenhagen updated 2013 Finger Plan. These contradictory steps can either indicate conscious attempts to assure sufficient checks and balances in the system, or pluralist decision-making that can be inconsistent, reflecting diverse pressures. Understanding these explicit and implicit checks and balances is crucial in the evaluation of planning systems, and in assessing steps towards either decentralization or recentralization of planning powers.

A thorough analysis of the Ontario (Canada) planning system, consisting of a comprehensive overview and tracking four residential projects, aimed to provide insights from a 'best practice' that is far from perfect, but demonstrates checks and balances in a decentralized system that lacks a traditional 'European planning hierarchy'. These consist of:

1. an effective provincial appeal system (the Ontario Municipal Board – OMB),

2. binding provincial planning documents (mainly the Provincial Policy Statement, the Greenbelt Plan and the Growth Plan for the Toronto region),

3. high quality planning bureaucracies at the local government level (benefitting from past municipal amalgamations),

4. compulsory municipal official plans approved by the province,

5. local politics that are not infested by endemic corruption.

Mechanisms such as the OMB and the excessive use of ad-hoc planning obligations in return for densification are subjects of substantial critique. However, the Ontario system provides applicable lessons to Europe, for an approach that is in-between decentralization that lacks sufficient oversight and rigid centralized hierarchies.

Mise à jour le 05/05/2017